Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #culture scientifique, #Epoque moderne, #Religion, #Tourisme, #architecture, #Urbanisme
Naissance Nicolas Lalaisse - registres paroissiaux de la paroisse de la Daurade ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Naissance Nicolas Lalaisse - registres paroissiaux de la paroisse de la Daurade ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Une chose est sûre, mon octaïeul   c'est-à-dire dix générations au dessus de la mienne côté maternel s’appelait Nicolas Lalaisse et était arrivé sur terre à Toulouse quelques jours avant le printemps, le 15 mars 1643, grâce à l’opération, non du Saint-Esprit mais de ses parents Augustin Lalaysse et Anne Lartigues. Père chirurgien, lui-même chirurgien à une époque où les chirurgiens viennent de se séparer de la corporation des barbiers… tout est dit.

Né dans la paroisse de la Daurade, exerçant à l’hôtel Dieu Saint Jacques, décédé le 28 mai 1714 à la Daurade et inhumé aux Augustins, il m’est soudainement venu une idée saugrenue et follement naïve : existait-il encore quelques traces sur place entre l’église de la Daurade, le couvent des Augustins et l’hôtel Dieu du passage de ces chirurgiens en général et de mes glorieux ancêtres en particulier ? Le problème s’est rapidement corsé dans la mesure où l’église de la Daurade sur les quais de la Garonne face à l’hôtel Dieu a été entièrement reconstruite au XVIIIème, l’Hôtel Dieu a été transformé à de multiples reprises et le couvent des Augustins est devenu un musée.

De ma course folle donc, inutile de faire durer le suspens, pas plus de Lalaisse que de beurre en broche. Cependant, ma quête a priori tartignole m’aura permis de visiter l’église de la Daurade de fond en comble repérant la pièce la plus ancienne, une procession de la Vierge noire de la Daurade en 1672 pour éviter à un incendie de se propager et de traquer aux Augustins la moindre statue, le moindre tableau du XVIIème siècle.

Mieux encore ! Cette équipée ne m’aurait jamais conduit à l’Hôtel Dieu réservé désormais aux services administratifs des hôpitaux de Toulouse et de sa région et abritant en son sein quelques petites merveilles patrimoniales. Dans l’aile Viguerie, quelques salles retracent l’histoire de la médecine des siècles passés : herboristerie, ancienne pharmacie, anciens objets de chirurgie qui font davantage penser à l’heure actuelle à un petit musée de la torture, quelques traces de précis de médecine écrits au XVIIème, des tableaux de donateurs mais pas une trace de mes glorieux ancêtres.

Dans l’aile Garonne de l’hôtel Dieu où la statue de Saint Jacques accueille le pèlerin contemporain se trouvent deux salles patrimoniales restaurées : la salle des Pèlerins tout en boiserie et la salle des colonnes qui abrita jusque dans les années 80 les malades comme tout Hôtel Dieu qui se respecte. Deux petits bijoux de l’architecture religieuse à usage civil qui m’aurait sans doute échappés sans le concours de mon bon Nicolas Lalaisse qui finalement a guidé mes pas.

Toulouse Pont Neuf - Daurade et Hôtel Dieu ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comToulouse Pont Neuf - Daurade et Hôtel Dieu ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comToulouse Pont Neuf - Daurade et Hôtel Dieu ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Toulouse Pont Neuf - Daurade et Hôtel Dieu ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comToulouse Pont Neuf - Daurade et Hôtel Dieu ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comToulouse Pont Neuf - Daurade et Hôtel Dieu ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Toulouse Pont Neuf - Daurade et Hôtel Dieu ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article