Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Musique
Printemps des Arts - Monaco - Table ronde ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Printemps des Arts - Monaco - Table ronde ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Ce pourrait être le titre d’un film ce fut simplement une table ronde avec une thématique réduite à sa plus simple expression : L’orchestre. Cela pouvait paraître un peu sec, neuf lettres, pas assez intellectuel mais le Printemps des Arts a encore prouvé que la qualité des intervenants et la qualité de leurs échanges pouvaient rendre toute problématique fort riche.

A défaut d’une table ronde, c’est dans les fauteuils du bar de l’Auditorium que s’est déroulée cette rencontre, chacun amenant à la bonne franquette son siège pour renforcer le cercle.  Rondement menée par David Christoffel, les trois invités : Emmanuel Hondré, directeur du département concerts et spectacles à la Philharmonie de Paris, Jean-Charles Curau, directeur des Affaires culturelles de la Principauté de Monaco et  Christian Merlin, journaliste, auteur du livre Au cœur de l’orchestre, ont abordé les différentes questions qu’un orchestre ne manque pas de soulever. Pour les auditeurs de France Musique, Christian Merlin devenait soudain autre chose qu’une voix. Pour filer la périphrase biblique : le verbe s’était fait chair.

Qu’est-ce qu’un orchestre ? Comment agit-il ? Comment réagit-il ? Quel est l’apport d’un chef ? Y a-t-il des orchestres qui sonnent allemand ? Français ? Y a-t-il une musique féminine ? Sans tomber dans la théorie des climats présente dans De l’Esprit des Lois de Montesquieu qui s’essaie à un déterminisme climatique, pédologique, etc. pour expliquer des comportements sociaux, les quatre invités ont abordé les rapports sociaux, intellectuels, musicaux au sein de l’orchestre. Ils en sont arrivés à la conclusion que chaque musicien en entrant dans un orchestre  non seulement s’y lovait et en adoptait l’atmosphère générale mais apportait également une petite touche personnelle transformant à l’instar du battement d’aile d’un papillon la vie d’un philharmonique.

Evidemment, le croisement des regards, celui d’un musicologue extérieur à l’orchestre, celui d’un directeur de département connaissant les mouvements d’un philharmonique de l’intérieur et celui d’un directeur des affaires culturelles ancien musicien d’un philharmonique, a permis de prendre des exemples dans toutes les aires géographiques et à différentes époques.  La multiplication d’exemples pertinents a quant à elle,  largement contribué à la dynamique de la table ronde sans sombrer une seule fois dans l’anecdote.  Un vrai et bon moment d’enrichissement culturel et une véritable approche de médiation culturelle vers un public par définition très hétérogène !

Printemps des Arts - Monaco - Table ronde ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comPrintemps des Arts - Monaco - Table ronde ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comPrintemps des Arts - Monaco - Table ronde ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Printemps des Arts - Monaco - Table ronde ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article