Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

[Musique – Les Musicales du Trophée – La Turbie] Voces Suaves : sous le signe du Sagittaire

La Turbie - Musicales du Trophée - Voces Suaves : Jan Thomer, Richard Resch, Tobias Wicky et Davide Benedetti ©Barbara Begelsbacher

La Turbie - Musicales du Trophée - Voces Suaves : Jan Thomer, Richard Resch, Tobias Wicky et Davide Benedetti ©Barbara Begelsbacher

Dans le cadre des 21èmes Musicales du Trophées, il est désormais un rendez-vous annuel que d’aucun espère reconduit d’année en année : le concert proposé par l’association Ars Viva, sa présidente Silvia Origlia et son directeur artistique Michel Mugot, avec la complicité de Barbara Begelsbacher dont la connaissance des musiciens de la Schola Cantorum de Bâle n’est plus à démontrer. Celle année, l’ensemble Voces Suaves propose de nous plonger dans le premier baroque allemand avec des œuvres de Heinrich Schütz ou Henricus Sagittarius en latin, Samuel Scheidt et Johann Hermann Schein. Ce premier baroque allemand éclot sur les territoires est-allemands de Saxe au tout début du XVIIème siècle comme en témoignent les naissance et mort des compositeurs : Heinrich Schütz est né à Köstritz le 8 octobre 1585 et mort à Dresde le 6 novembre 1672, Samuel Scheidt est baptisé le 4 novembre 1587 et meurt le 24 mars 1654 à Halle et Johann Hermann Schein naît le 20 juin 1586 à Grünhain (Grünhain-Beierfeld) et décéde le 19 novembre 1630 à Leipzig.

L'ensemble Voces Suaves a été fondé par Tobias Wicky en 2012 et s'organise autour d'un noyau de huit chanteuses et chanteurs professionnels dont la plupart ont un lien avec la Schola Cantorum de Bâle et quelques musiciens. Comme depuis 2016 l’ensemble travaille sans directeur musical, l’équilibre ne peut venir que de l’intérieur du groupe lui-même qui doit donc être suffisamment stable pour ne pas rompre l’harmonie et suffisamment malléable pour s’ouvrir à d’autres talents. Le concert de ce soir en est d’ailleurs l’illustration parfaite : si le « noyau dur » des interprètes c’est-à-dire la Soprano Christina Boner, l’Alto Jan Thomer, le baryton Tobias Wicky et la basse Davide Benedetti est effectivement présent, l’ensemble s’est ouvert à la soprano Sara Jäggi ou encore au merveilleux ténor Richard Resch qui remplace Dan Dunkelblum prévu dans le programme mais pris par ailleurs. Qui aura eu la chance de voir l’ensemble de ce soir se séparer pour tracer chacun sa route aura compris que la communion artistique s’est parfaitement opérée. Il en est de même pour les trois musiciens du soir avec la claveciniste Aki Noda, le violone Leonardo Bartolotto ou encore Lorenzo Abade au Théorbe qui remplace lui aussi Mirko Arnone initialement prévu.

Le concert intitulé à fort juste titre petits concerts spirituels alterne les œuvres religieuses des trois compositeurs mais dans une atmosphère tellement recueillie que le public, souvent trop prompt à applaudir sans cesse, reste souvent sans réaction sonore tellement il est pris dans cette ferveur surgie d’un autre temps. Visiblement, le public craignait de rompre cet équilibre si fragile et si puissant à la fois qui semblait le maintenir en lévitation. Imperturbablement, en revanche les membres de Voces Suaves alternaient, se mettaient en retrait ou en avant dans une chorégraphie huilée offrant même à Aki Noda au milieu du concert un mini-récital au clavecin. Seule Barbara Begelsbacher a osé, aux deux-tiers du concert, manifester son contentement par des applaudissements repris de manière nourrie par l’ensemble du public avant l’ovation finale. Si artistiquement chacun a ressenti une sorte d’extase musicale, tous les artistes présents ce soir possèdent également une richesse humaine qu’il faut également mettre en avant. Très disponibles, très ouverts, chacun d’eux pendant le concert (excellente présentation en français de Tobias Wicky) ou en dehors, a pu s’entretenir avec générosité avec ceux qui, parmi le public, souhaitaient prolonger cette rencontre exceptionnelle, ne voulant visiblement pas qu’elle prit fin trop vite !

La Turbie - Musicales du Trophée - Voces Suaves : Leonardo Bartolotto, Aki Noda, Lorenzo Abade, Christina Boner et Sara Jäggi ©Barbara BegelsbacherLa Turbie - Musicales du Trophée - Voces Suaves : Leonardo Bartolotto, Aki Noda, Lorenzo Abade, Christina Boner et Sara Jäggi ©Barbara BegelsbacherLa Turbie - Musicales du Trophée - Voces Suaves : Leonardo Bartolotto, Aki Noda, Lorenzo Abade, Christina Boner et Sara Jäggi ©Barbara Begelsbacher

La Turbie - Musicales du Trophée - Voces Suaves : Leonardo Bartolotto, Aki Noda, Lorenzo Abade, Christina Boner et Sara Jäggi ©Barbara Begelsbacher

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article