Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

[Musique – Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo – Monaco] Béla Bartók, Elena Zhidkova, Matthias Goerne, Kazuki Yamada et les solistes de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Monaco- Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo - Théodore Charles

Monaco- Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo - Théodore Charles

En l’espace de vingt-quatre heures, L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo a réussi à démontrer, s’il en était besoin, qu’il pouvait attirer les artistes les plus en vue et mettre en avant ses propres talentueux solistes. Retour donc sur les deux derniers concerts de l’Orchestre qui ont constitué une métonymie de la riche saison 2021-2022.

Le premier concert a fait émerger des têtes que les fidèles de l’Orchestre connaissent parfaitement : Sibylle Duchesne, violon solo remplaçant la super-soliste Liza Kerob hélas souffrante, et Jae-Eun Lee, Federico Hood, alto solo et François Duchesne, alto, Thierry Amadi, premier violoncelle solo et Thibault Leroy, violoncelle pour interpréter le sextuor à cordes n°2 en sol majeur, opus 36 de Johannes Brahms. Le sextuor s’est ensuite transformé en quintette avec Sibylle Duchesne, Jae-Eun Lee, Federico Hood, Thierry Amadi et le pianiste Ivo Kahánek pour le Quintette pour piano et cordes n°2 en la majeur opus 81 d’Antonín Dvořák.

Il est à mettre au crédit de Kazuki Yamada et de son directeur artistique Didier de Cottignies l’excellente idée de mettre en avant les solistes de l’orchestre qui ont ainsi et avec le talent qu’on leur connaît, ponctué cette saison musicale. Souhaitons que l’habitude prise par cette équipe de nous faire entendre ce que l’Orchestre a de plus précieux se poursuive la saison prochaine et que le public… comme les Amis de l’Orchestre manifestent par leur simple présence, un soutien plus chaleureux que le simple mais nécessaire soutien financier.    

Le lendemain, Kazuki Yamada dirigeait l’Orchestre dans Pelleas et Melisande, suite, de Claude Debussy avant d’accueillir l’artiste en résidence de cette saison Matthias Goerne et Elena Zhidkova pour interpréter le Château de Barbe Bleue de Béla Bartók, hélas dans une version de concert. L’amour de Kazuki Yamada pour la musique française n’est pas une nouveauté, et à travers sa direction, c’est bien l’ensemble de l’Orchestre qui s’est illustré dans cette divine interprétation. Il fallait bien un peu de poésie avant d’attaquer le Château de Barbe bleue de Béla Bartók et ses sept portes. Judith (Elena Zhidkova) ayant quitté son fiancé et ses parents demande à son mari barbe bleue (Matthias Goerne) dont elle est la quatrième épouse l’accès à l’ensemble des portes du château. La tension monte évidemment un peu plus à chaque ouverture de porte.

Si Mathias Goerne est un interprète de Barbe Bleue tout en finesse, tour à tout effrayant et amoureux, qui finit par céder aux demandes de Judith. Elena Zhidkova interprète une Judith envoûtante, hypnotique, les yeux fixés sur le lointain, sur l’avenir qu’elle semble deviner et qu’elle voit se préciser à chaque instant. Elle est saisissante et donne à l’interprétation de Matthias Goerne un complément tout à fait crédible… au point que la mise en scène parait superflue, tout passant par l’intonation et l’expression des visages. Excellent.  

 

Monaco- Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo - Théodore CharlesMonaco- Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo - Théodore CharlesMonaco- Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo - Théodore Charles

Monaco- Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo - Théodore Charles

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article