Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

[Photographie – Le Château d’eau – Toulouse] Anne Delrez, Jacques Barbier et la mémoire des autres

Toulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Toulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Le Château d’eau, pôle photographique de Toulouse est une tour de briques située à la jonction du Cours Dillon et du Pont-Neuf à Toulouse. Comme son nom l’indique fort mal, le bâtiment servait initialement à la distribution (et non à son stockage) de l'eau filtrée de la Garonne. Contemporain de la création de la photographie, le lieu a finalement été reconverti en 1974 en espace d'exposition consacré… à la photographie. Le lieu accueille régulièrement des expositions, possède son fond permanent qui s’expose ailleurs, dispose d’un centre de documentation et se livre également à des travaux d’édition.

L’exposition de printemps est a priori double car Recueils d’Anne Delrez s’expose dans la tour alors que No Comment de Jacques Barbier s’expose dans le sous-sol du bâtiment annexe. Deux expositions séparées ? Est-ce si sûr ? Si leur traitement diffère, la démarche des deux artistes est cependant commune : ni Anne Delrez, ni Jacques Barbier ne nous présentent leurs propres clichés mais leur réflexion sur les photographies des autres qu’ils ont l’un et l’autre patiemment collectées.

Avec Recueils, Anne Delrez a puisé dans les albums de famille, dans les portefeuilles, dans les greniers, dans les laboratoires pour collecter ces images  dont a priori plus personne ne voulait. Elle agence alors ces photos en fonction d’un certain nombre de thèmes. La pratique de la marche en avant présente des prises de vue professionnelles de la rue. Se tenir en revanche présente ces images de personnes qui, pour se donner une constance, cherchent toujours appui sur un mur, une branche, une porte, un poteau. La Photographie du portefeuille est plus intime : les photos ont tellement fait corps avec celui ou celle qui les a portées qu’elles en ont épousé l’usure à force d’être retirées, la déformation à force d’être transportées. Moi aussi j’y étais regroupe les clichés où le photographe s’invite dans la photographie par son ombre portée soit volontairement soit involontairement par oubli du soleil.

Le travail de Jacques Barbier aurait pu inspirer Jean-Pierre jeunet. Jacques Barbier ne répare pas les photomatons mais comme Nino Quincampoix, il traque les photographies ratées, maculées, mutilées, blanchies par la lumière. Contrairement à Anne Delrez, il propose sa vision des photographies en les regroupant par motifs, non pas le motif décoratif mais le motif du raté ou de la dégradation. Dans un coin, les ratés sous-exposés, les ratés anti-bustes, les ratés surexposés s’étalent. Dans un autre coin se trouvent les mutilations volontaires où la personne vouée à la Damnatio Memoriae des empereurs romains a été soigneusement découpée. Elles jouxtent les photographies gribouillées et plus loin encore arrivent les photographies usées, déchirées par accident, décollées avec dommage, ou, comme pour faire le pont avec l’exposition d’Anne Delrez, les photographies de portefeuilles, abimées d’avoir été trop sorties ou déformées d’avoir été trop transportées.

L’émotion de cette double exposition vient surtout du fait que le public se retrouve dans ces clichés soit qu’il les ait expérimentés lui-même, soit qu’il en ait vus dans les archives de sa propre famille. La découverte des photographies des autres rappelle la découverte des photographies de famille sur lesquelles chacun se précipite et passe plusieurs heures à chaque succession. L’exposition nous présente en fait le côté à la fois éphémère et durable de la photographie, de nos souvenirs, de nos vies.   

Le Château d’Eau – Pôle photographique de Toulouse, « Recueil » d’Anne Delrez et « No Comment » de Jacques Barbier – Exposition ouverte du mardi au dimanche de 13 h 00 à 19 h 00 du 21 mars au 12 mai 2019.

Toulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comToulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comToulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Toulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comToulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comToulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Toulouse - Château d'Eau - "Recueil" d'Anne Delrez et "No Comment" de Jacques Barbier ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article