Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

[Arts Plastiques – Palais idéal du facteur Cheval – Hauterives] A facteur Cheval, Palais idéal et tombeau monumental !

Hauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Hauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Rien de tel pour oublier les grèves, les annulations, les déceptions, toutes ces avanies humaines que de renouer avec le rêve. Et que rêver de mieux qu’un Palais idéal ? Et qui mieux que le Facteur Cheval peut nous expliquer comment réaliser ses rêves ?

Pour les frénétiques du voyage, les obsédés de l’avion et les inconditionnels du très loin, le Facteur Cheval vous démontre que le rêve peut être à portée de main ou plutôt à portée de caillou. Joseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom de Facteur Cheval, est né le 19 avril 1836 à Charmes-sur-l'Herbasse dans la Drôme, est décédé le 19 août 1924 à Hauterives dans la Drôme à 88 ans et 15 kilomètres de là tout en construisant une œuvre pendant 33 ans, le Palais idéal, sorte de syncrétisme architectural  issus de pays qu’il n’avait jamais visités. Son métier (facteur) et le développement des cartes postales et autres magazines laissés aux bons soins de l’employé des postes ont développé son  esprit créatif, certes très prolixe.

Ce monument de 12 mètres de hauteur et 26 mètres de long construit entre 1879 et 1912 est composé essentiellement de pierres ramassées sur les chemins de ses tournées et assemblées avec de la chaux, du mortier et du ciment… dans l’incrédulité et l’incompréhension générale. Ce Palais idéal au cœur d’un jardin se compose d’architectures de tous les continents, sorte d’exposition coloniale avant la lettre, de personnages mythologiques, de couloirs, d’escaliers et d’un incroyable bestiaire que chacun s’attache à reconstituer au milieu de cette luxuriance de références. Bien évidemment, le Palais idéal est inhabitable mais jouxte la maison du facteur Cheval que les voisins jugeaient « particulièrement original » dans le meilleur des cas.

Comme le Palais idéal ne pouvait servir ni d’habitation et encore moins de tombeau, Joseph Ferdinand Cheval, peu avare d’idées, construisit pendant huit ans… à 78 ans,  à l’entrée du cimetière, Le tombeau du silence et du repos sans fin, œuvre monumentale et tombeau familial qui faisait la nique à la mort en laissant derrière lui, une œuvre qui lui survivrait.

Bien évidemment, ni les habitants du village, ni monde de l'art, contemporain du créateur, ne reconnurent le Palais idéal pour ce qu’il était : une singularité artistique et esthétique. Seuls les héritiers ou plutôt les héritières du Facteur Cheval, contribuèrent à la préservation des deux œuvres. Puis les artistes d'avant-garde finirent par s’y rendre: le surréaliste André Breton d’abord  dans les années 1930, suivi par Max Ernst, Gertrude Stein et Pablo Picasso. Dans le monde de l’art, Le Palais idéal devint un lieu de pèlerinage pour toute une génération d'artistes français : Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely pour les arts plastiques,  Robert Doisneau, Brassaï et Agnès Varda pour la photographie, Ben pour les aphorismes, très présents dans l’œuvre du Facteur Cheval. Chacun dans sa branche, tous voulurent l’imiter, le copier, le croquer, l’inscrire durablement au rang des œuvres majeures. Et André Malraux en 1969, au grand dam de son administration, classa le Palais idéal au titre de son unicité dans l’art brut.

A l’automne 2018 devrait sortir le biopic Facteur Cheval co-écrit et réalisé par Nils Tavernier avec Jacques Gamblin dans le rôle titre. Espérons que le film se focalise davantage  sur l’œuvre que sur l’homme, histoire d’éviter l’anecdotique, le factuel voire le contresens.

Hauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comHauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Hauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comHauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Hauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comHauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Hauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comHauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Hauterives - Drôme - Le Palais idéal du Facteur Cheval ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Bonjour,
Je suis tombée sur votre blog en recherchant des photographies du Palais Idéal. Pour une amie, je souhaitais agrémenter de photos pertinentes mes explications du film de Nils Tavernier. J'ai souri en lisant la fin de votre article car c'est exactement ce que j'ai regretté en sortant de la salle de cinéma : le point de vue du réalisateur n'était pas artistique. Ce qui a profondément frustré mon côté 'artistique' justement ! J'aurais apprécié que le caméra s'attarde plus sur le Palais, sur les techniques utilisées... Maintenant, chapeau bas à Jacques Gamblin pour son interprétation... le César du meilleur acteur 2020 n'est pas loin :-)...
Merci pour cet article écrit avec une bien jolie plume !
Répondre