Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #Cinéma
Archives audiovisuelles de Monaco - "Les Archives racontent leurs vingt ans" ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Archives audiovisuelles de Monaco - "Les Archives racontent leurs vingt ans" ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Pour pouvoir montrer une œuvre ancienne, il faut d’abord qu’elle existe, c'est-à-dire qu’il faut l’avoir conservée. Pour pouvoir la conserver, il faut d’abord l’avoir collectée. La formule d’Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque française, tombe tellement  sous le sens qu’il se trouve encore des pays, des contrées, des régions qui ne l’ont pas mise en application. Pourtant La science de ton passé est ton passeport pour l'avenir comme se plaisait à le dire Christine de Suède.

A Monaco, les archives audiovisuelles ont vingt ans : c’est beaucoup et c’est peu à la fois. C’est peu si la référence est la collection considérable et fort ancienne des archives du Palais princier, c’est beaucoup à la seule mesure du travail qui a été réalisé pour la collecte, la conservation, la restauration et la valorisation du patrimoine en si peu de temps.  C’est énorme pour peu que l’auditoire imagine les traces audiovisuelles qui ont fleuri au XXème siècle.  

Pour célébrer sa juvénilité, l’équipe des archives au grand complet a œuvré et la soirée qui a été proposée au public monégasque en présence de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II et de Son Altesse Royale la Princesse de Hanovre, s’est révélée très riche, très variée et fort instructive. Passés les discours protocolaires, Vincent Vatrican, Laurent Trancy et Christian Roti ont animé la soirée sans temps mort sautant allégrement de la conservation à la restauration, des archives sonores aux archives audiovisuelles, du noir et blanc à la couleur, de l’archive privée à l’archive publique.

Au final, le public aura revu des images d’archives qu’il avait pu voir ça et là au gré des actions des archives audiovisuelles,  découvrir des petits bijoux d’archives comme la présence de Max Linder à Monaco ou quelques scènes de rue du XIXème siècle, entendre la voix de Colette sortir des limbes ou encore entendre l’équipe du Prince Albert Ier de Monaco sur les quais du Havre en 1899 après une expédition aux Spitzberg.

Et pour que le public comprenne l’ampleur de la tâche, les interventions récurrentes de Laurent Trancy sur la restauration des images, sur la restauration des bandes son, sur les limites du  travail de restauration, sur l’évolution permanente du métier et des techniques ont apporté un éclairage captivant. La valorisation des archives est un aspect important de la mission : il permet de ne pas gélifier le passé, de ne pas le transformer en mausolée mais bien de les transformer en objets visibles pour que chacun se les approprie comme il s’approprie son espace.

L’équipe des archives audiovisuelles de Monaco déménagera en août 2018 dans des locaux neufs et beaucoup plus vastes dans  l’immeuble l’Engelin, en face de la villa Paloma, passant de 250 m2 à quasiment 800 m2 avec des locaux de stockage d’environ 450 m2. De quoi collecter, stocker, restaurer et valoriser encore et encore. L’équipe au grand complet des archives audiovisuelles présente sur le plateau a reçu une ovation comme une invitation à poursuivre et à nous émerveiller encore.

Archives audiovisuelles de Monaco - "Les Archives racontent leurs vingt ans" ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comArchives audiovisuelles de Monaco - "Les Archives racontent leurs vingt ans" ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comArchives audiovisuelles de Monaco - "Les Archives racontent leurs vingt ans" ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Archives audiovisuelles de Monaco - "Les Archives racontent leurs vingt ans" ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article