Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Europe, #Epoque contemporaine, #Amour, #Jalousie
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Pas facile d’entrer à la Quinzaine des réalisateurs 2017 surtout avec un accès très peu prioritaire mais tout le monde s’étant précipité à l’ouverture pour voir le film de Claire Denis Un beau Soleil intérieur l’affaire se révèle relativement simple. Le film suit Isabelle, divorcée, un enfant, quinquagénaire, qui se cherche un amour, un vrai ! Isabelle a ses hommes : un mari qui retente sa chance, un banquier plus doué pour la relation physique que sentimentale, un acteur en représentation permanente et un voisin de quartier qui comme Michel Blanc dans les Bronzés attend indéfiniment l’ouverture.  

A la direction deux femmes, Claire Denis qui, à la réalisation, signe son grand retour et Christine Angot, coscénariste, coadaptatrice et co-dialoguiste du film. Pour incarner la créature issue de leur cogitation, Juliette Binoche s’est sans doute imposée comme une évidence. Et pour papillonner autour d’elle,  Laurent Grevill en mari-amant éconduit, Xavier Beauvois en banquier goujat, Nicolas Duvauchelle en « Monsieur Je m’embrasse tous les matins devant la glace » et Philippe Katryn, voisin sans illusion font mouche.

Le spectateur qui pensait avoir fait le tour du plateau,  voyait soudain débarquer à l’écran,  outre Josiane Blasko, Alex Descas, Bruno Podalydes ou encore Valeria Bruni-Tedechi, un Gérard Depardieu en très grande forme, irrésistible dans son rôle de bonimenteur extra-lucide manipulateur qui clôt le film en poursuivant son dialogue hallucinant avec une Juliette Binoche embobinée sur le générique du film.

Ici repose bien sûr la grande force d’Un beau Soleil intérieur qui, crescendo, finit par faire gondoler la salle alors que le sujet de la solitude, de la frustration, n’est pas forcément l’un des plus drôles en soi. Le film aurait pu également tomber dans le travers du film à sketchs ou du numéro d’acteurs qui entrent à cour, font leur show puis sortent à jardin mais c’était sans compter sur la grande maîtrise de Claire Denis qui  instille sentiments et grande fluidité dans sa réalisation. Retour gagnant donc pour Claire Denis et rendez-vous en septembre pour la sortie en salle.

 

« Un beau Soleil intérieur » - Comédie dramatique de Claire Denis avec Juliette Binoche, Xavier Beauvois, Philippe Katerine, Gérard Depardieu – France - Date de sortie 27 septembre 2017 – Durée : 1 h 34’

Quinzaine des Réalisateurs 2017 ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comQuinzaine des Réalisateurs 2017 ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comQuinzaine des Réalisateurs 2017 ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Quinzaine des Réalisateurs 2017 ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article