Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Racines
« A Voix haute – La Force de la parole »  – Film documentaire de Stéphane De Freitas et Ladj Ly – Cinéma Rialto - Nice ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comCharles/un-culte-d-art.overblog.com

« A Voix haute – La Force de la parole » – Film documentaire de Stéphane De Freitas et Ladj Ly – Cinéma Rialto - Nice ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comCharles/un-culte-d-art.overblog.com

Toute personne hermétique au système comm’ et peu adepte des concours en tout genre et des finales à l’australienne popularisés par la soi-disant téléréalité risquent de se retrouver en difficulté dans les premières minutes du film documentaire de Stéphane De Freitas et Ladj Ly. Encore un concours, encore une compétition, encore une affaire de forme à défaut de fond. Mais par quel miracle le film arrive à retourner les spectateurs ?

Car c’est une évidence, le spectateur quitte la salle le sourire aux lèvres, l’air rasséréné, plein d’espoir en ce monde qui décidément n’est pas la jungle hostile que nous dépeignent à longueur de temps les médias d’autant que le film se déroule à l’Université de Saint-Denis où  le concours Eloquentia doit élire le meilleur orateur du 93… rien que cela. Et les réalisateurs suivent de jeunes étudiants issus de cette France multiethnique qui sont noirs, chrétiens, blancs, musulmans, voilés, religieux, casquettés, athées, etc. L’inverse de la France que certains nous vendent sans jamais être allé ne serait-ce qu’à la basilique de Saint-Denis, se plonger dans les racines de la France dont ils nous rebattent les oreilles.

Le film documentaire est globalement chronologique : il a un début, un milieu et une fin, suit différents parcours, se termine par l’après-concours dans un cadre parisien, rare instant de sortie du cadre universitaire dionysien. Ce qui fait la force du film tient en fait à la théâtralisation de l’éloquence. Il n’est pas étonnant d’ailleurs de retrouver dans le dernier carré des étudiants qui savent jouer avec leur corps appliquant ainsi le sacrosaint principe de l’art dramatique qui veut qu’au théâtre on parle avec ses pieds. Imperceptiblement mais très rapidement, le concours d’éloquence se mue en concours de mise en scène, de mise en espace  duquel l’éloquence n’est certes pas absente mais qui donne une autre dimension. Les étudiants tirent d’avantage vers Euripide que vers Démosthène et ses cailloux.

Le spectateur éprouvera rapidement de l’empathie pour ses personnages aux caractères bien trempés, n’hésitant jamais à se jeter dans l’arène, possédant tous un parcours atypique desquels ils se sortent ou se sont brillamment sortis. Loin des étudiants véhiculés aux études financés par Papa, tous ces jeunes ont par leur mérite acquis une volonté farouche de réussir et de se saisir de toutes les opportunités non pour gagner le concours Eloquentia, cela finit même par devenir secondaire, mais pour progresser encore et encore. Cette humilité et cette force intérieure qui les meuvent touche au cœur.

Loin des clichés, tous rapidement détournés, loin de l’angélisme, les échanges pouvant s’avérer musclés, loin de l’anecdote, le film montre en permanence la profondeur de jugement des étudiants, loin de l’individualisme, les soutiens familiaux s’avérant vitaux pour les uns comme pour les autres, le film finit par instiller sa petite musique d’espoir, sa partition de lumières et son irrésistible attraction. En ces temps de grands n’importe quoi dits sur les banlieues, les cités, la jeunesse, le film apporte un démenti cinglant à qui veut bien se déplacer et faire un effort intellectuel substantiel de curiosité. Avec ce film, l’ascenseur social semble bien moins mal en point que répété à l’envi ; il vous montre au contraire comment ouvrir la porte de la cabine et appuyer sur le bouton. 

 

« A Voix haute – La Force de la parole »  – Film documentaire de Stéphane De Freitas et Ladj Ly – Cinéma Rialto - Nice ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comCharles/un-culte-d-art.overblog.com« A Voix haute – La Force de la parole »  – Film documentaire de Stéphane De Freitas et Ladj Ly – Cinéma Rialto - Nice ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comCharles/un-culte-d-art.overblog.com

« A Voix haute – La Force de la parole » – Film documentaire de Stéphane De Freitas et Ladj Ly – Cinéma Rialto - Nice ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comCharles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article