Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Musique, #Epoque contemporaine
Printemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Printemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Deux chefs d’orchestre, quatre compositeurs et quatre pianistes en une seule soirée, c’est le cocktail proposé par le Printemps des Arts pour son édition 2017. La soirée est dédiée à la diversité : diversité des époques des compositeurs du XVIIIème au XXème siècle, de Wolfgang Amadeus Mozart à György Ligeti, diversité des générations, de Bruno Gelber au jeune chef d’orchestre Jean Deroyer, diversité des origines chez les compositeurs comme chez les interprètes : Argentine, France, Belgique, Tchéquie, Hongrie, Roumanie, Autriche.

Si les œuvres des deux compositeurs du XXème siècle : le Concerto pour piano de György Ligeti et l’Incantation, concerto pour piano et orchestre n°4, H 358 de Bohuslav Martinů sont dirigés par le jeune chef d’orchestre Jean Deroyer et interprétés respectivement par Jan Michiels et Ivo Kahánek, les deux autres : le Concerto pour piano n°19 en fa majeur, KV 459 de Wolfgang Amadeus Mozart et le Concerto pour piano n°5 en mi bémol majeur, opus 73 « L’Empereur » de Ludwig Van Beethoven sont dirigés par Gabor Takacs-Nagy et interprétés respectivement par Jean-Efflam Bavouzet et Bruno Leonardo Gelber.

Qu’il soit question d’interprétation, de programme, de goût personnel, de réception, etc. le résultat d’une telle soirée est forcément inégal, forcément différencié, chacun étant venu dans le public comme chez les artistes avec des intentions fort différentes. Un tel programme est pour le public une véritable auberge espagnole dans son sens dérivé chacun y vient pour ce qui l’intéresse : musique contemporaine pour les uns, goût de la découverte pour les autres, notoriété des interprètes pour les troisièmes, patrimoine musical que les quatrièmes.

Jean Deroyer est un chef très expressionniste accompagnant sa direction d’amples mouvements du corps : sa direction est efficace et dans le Concerto pour Piano de György Ligeti, Jan Michiels excelle. Ivo Kahánek ne démérite pas dans l’Incantation de Bohuslav Martinů mais passant directement derrière György Ligeti et Jan Michiels, il souffre de la comparaison. La direction de Gabor Takacs-Nagy est gestuellement moins spectaculaire mais tout aussi efficace. Si l’interprétation de Jean-Efflam Bavouzet est intéressante, une partie du public lui préfère ses interprétations de la musique française en général, Maurice Ravel en particulier. Enfin, chacun attendait Bruno Leonardo Gelber : le plus impressionnant dans son interprétation est cette force qui se dégage de ce corps immobile. Il n’est certes plus aussi précis qu’auparavant mais son interprétation de Beethoven allie toujours force et grande musicalité… un monument !

Printemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comPrintemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comPrintemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Printemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comPrintemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comPrintemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Printemps des Arts de Monaco - Quadruple concerto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article

LMC 07/04/2017 10:25

Une très belle programmation pour ce spectacle ! En plus les affiches sont magnifiques.