Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Europe, #Adolescence, #Violence, #Amour
"Rialto" de Claudio Giovannesi - Cinéma Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

"Rialto" de Claudio Giovannesi - Cinéma Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Immédiatement, le spectateur pense à La petite Voleuse de Claude Miller, sauf que celle-là semble nettement plus radicale dans sa primo-délinquance. Elle s’appelle Daphné comme Jack Lemon dans Someone like it hot mais elle s’appelle aussi Daphné comme l’actrice qui l’incarne ou encore comme la nymphe qui, poursuivie et épuisée, se métamorphose en laurier rose. Tout ceci symbolise le film : la comédienne non-professionnelle s’identifie à outrance à son personnage, elle s’épuise à force d’énergie, connaît les premières transformations de l’adolescence, et poursuit l‘amour idéal.

Le film repose quasiment essentiellement sur son actrice, sa photogénie, son énergie, sa volonté, son jeu qui parait totalement naturel. Daphne Scoccia vient de réaliser un gros coup et elle le sait ; nul doute qu’elle sera très demandée assez rapidement quel que soit le résultat des David di Donatello où elle est nommée dans la catégorie meilleure actrice en concurrence avec Valeria Bruni-Tedeschi pour Folles de Joie de Paolo Virzi.

Formellement, le film use et abuse des plans filmés à travers les grilles, comprime les corps dans des espaces contraints, sépare les êtres et notamment ceux qui s’aiment. Le film alterne les plans séquences, moment de détente, et les plans courts, haletants. Le film colle aux basques de son héroïne, ne la quitte que rarement pour renforcer l’illusion du réel. Le film enfin  poursuit ses références à certains films découverts à Cannes par la Semaine de la Critique ou la Quinzaine des Réalisateurs comme avec ses messages qui transitent par la nourriture comme dans The Lunchbox de Ritesh Batra.

La thématique n’est pas nouvelle, le message non plus, elle est La petite Voleuse à La Fureur de vivre qui ne rêve que d’une chose : se libérer et s’envoler pour retrouver celui qu’elle aime et qui semble lui échapper comme Béatrice (Valeria Bruni-Tedeschi) dans Folles de Joie… Décidément, André Breton avait raison : En matière de révolte, aucun de nous ne doit avoir besoin d'ancêtres.

 

 

« Fiore » de Claudio Giovannesi - Drame avec Daphne Scoccia, Josciua Algeri, Valerio Mastandrea – Italie - Date de sortie : 22 mars 2017 – Durée : 1h 49min

"Rialto" de Claudio Giovannesi - Cinéma Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com"Rialto" de Claudio Giovannesi - Cinéma Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com"Rialto" de Claudio Giovannesi - Cinéma Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

"Rialto" de Claudio Giovannesi - Cinéma Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article