Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Extrême orient, #Epoque contemporaine, #Amour, #Jalousie
Hong-Sang-Soo Yourself and yours - Cinéma Mercury - Nice

Hong-Sang-Soo Yourself and yours - Cinéma Mercury - Nice

Les habitués du cinéaste coréen Hong Sang-Soo s’attendent forcément à voir de longs plans séquences, des gens filmés attablés, des beuveries en tout genre, des couples en crise, d’autres en tentative de recomposition, des amours anciennes qui refont surface, etc. Mais en même temps, ils se précipitent à chaque sortie pour voir quelle nouveauté Hong Sang-Soo a composé. Bref, ils attendent selon le désormais célèbre adage de Jean-Baptiste Morain des Inrocks de voir la même chose en différent.

Dans cet opus, Le peintre Youngsoo apprend que sa petite amie Minjung a bu un verre avec un homme et s’est battue avec lui. Le couple se dispute et Minjung s'en va. Le lendemain, Youngsoo part à sa recherche mais Minjung rencontre d’autres hommes. Tous les ingrédients de la comédie dramatique à la mode Hong Sang-Soo sont effectivement réunis mais…

Le film lorgne d’abord du côté de La Belle Ensorceleuse de René Clair avec Marlène Dietrich. Dans ce film, une aventurière qui se fait appeler la Comtesse cherche à se faire épouser par un riche banquier. Découverte par une ancienne connaissance, elle s’invente une cousine de mauvaise vie pour sauver ses projets. Dans Yourself and yours, Minjung rencontre d’autres hommes au bar, mais tour à tour nie être Minjung, feint de ne reconnaître personne ou   s’invente une sœur jumelle.

L’aplomb est tellement énorme  que même le spectateur finit par douter et se demande si Minjung est bien elle-même ou un stéréotype de la femme coréenne de mauvaise renommée. En effet, de manière répétée, les clients du bar jugent de la même manière ces Minjung. Elles ne devraient pas boire, en public, elles ne devraient pas fréquenter les bars, elles ne devraient pas fréquenter les hommes, elles ne devraient pas…

Puis le film se perd dans les méandres de la pensée du peintre Youngsoo. Il rêve d’un retour de sa bienaimée, il voit en songe son arrivée mais la réalité le rattrape à chaque fois. Le film prend à ce moment l’aspect  d’Un Jour sans fin d’Harold Ramis dans lequel Bill Murray revit continuellement la même journée. Youngsoo revit, revoit, répète la même scène : le retour de Minjung. Et au moment où le spectateur se persuade de ce qu’il voit, le facétieux Hong Sang-Soo nous bouscule dans nos certitudes avec sa dernière scène. Une merveille une fois de plus !

 

 

« Yourself and yours - Comédie dramatique de Sang-soo Hong avec Kim Ju-Hyeok, Lee Yoo-Young, Hae-hyo Kwon – Corée du Sud - Date de sortie : 1 février 2017 – Durée : 1h 26min

Commenter cet article