Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Musique, #Opéra, #Amérique du Nord, #Politique, #Amour, #Jalousie, #mort
Opéra de Toulon - Un Bal masqué - Giuseppe Verdi ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Opéra de Toulon - Un Bal masqué - Giuseppe Verdi ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

« Décidément cet arbre ne nous aura servi à rien » se plaint Vladimir dans En attendant Godot de Samuel Beckett. Décidément cette loge non seulement n’aura servi à rien si ce n’est à emm… tout le monde pourrait-on dire de la mise en scène de Nicola Berloffa pour Un Ballo in Maschera à Toulon.

Mais pour quelle raison Nicola Berloffa a-t-il voulu absolument caser l’assassinat d’Abraham Lincoln dans sa loge de théâtre dans une histoire qui lui est étrangère ? Mystère !  Le spectateur pense d’abord à un contresens total imaginant une transposition de personnages du gouverneur Riccardo de Warwick à Abraham Lincoln le Président des États-Unis. Dans une œuvre originale de Giuseppe Verdi qui transpose le réel (l’assassinat de Gustave III de Suède) en fiction (le gouverneur de Boston), la transposition potentielle étonne d’autant plus qu’elle risque de transformer ipso facto le meurtre politique en crime passionnel.

Puis, devant l’arrivée du vrai gouverneur, le spectateur revient à la version initiale, se demandant quand va revenir Abraham Lincoln qui, au final, ne reviendra plus. En revanche, la loge fatidique est toujours là et va déambuler sur le plateau du début à la fin, surchargeant inutilement la scénographie de Fabio Cherstich, empêchant les mouvements, mettant des séparations là où il fallait fluidité, rajoutant inutilement un niveau là où il ne s’imposait pas. La loge est présente au bal (pas pratique pour danser), chez Ulrica, dans les jardins, etc.

A cela s’ajoute un bal masqué des plus étiques, inversement proportionnel à la taille de la loge, et des partis pris de mise en scène curieux sans logique apparente ou difficilement lisibles comme l’hyper réalisme de la plante magique ou encore le rôle d’Oscar, rôle travesti déguisé … en femme ou enfin la présence de cowboys à long manteau côtoyant des habits de notables, sorte de Lucky Luke au bal masqué. Contrairement à ses Contes d’Hoffmann (http://un-culte-d-art.overblog.com/2015/03/musique-opera-de-toulon-offenbach-les-contes-d-hoffmann-le-diable-doit-en-rire-encore.html) présentés il y a deux ans sur cette même scène, l’inspiration de Nicola Berloffa ne semble pas être au rendez-vous.

Contrairement à la mise en scène hasardeuse, l’orchestre de Toulon est dirigé d’une main ferme par Rani Calderon. Comble de l’affaire : quelques  réactions négatives se feront entendre dans le public, estimant son exécution trop en force, pas assez en nuance. Pourtant, la fermeté de sa direction correspond à l’esprit de l’œuvre notamment dans le dernier acte.  Ensuite, face à la mise en scène hasardeuse, elle a le mérite d’être une interprétation plausible.

Le plateau, en revanche, est extrêmement porteur. Alexandrina Pendatchanska est une Amelia tout en fragilité et en doute.  Enkelejda Shkosa excelle en divineresse Ulrica. Anna Maria Sarra campe un Oscar très dynamique.  Chez les hommes,  Gaston Rivero en noble Riccardo s’impose et Dario Solari est un Renato  d’exception. Non seulement les voix sont belles mais les personnages évoluent avec une paradoxale aisance dans ce débordement de partis pris hétéroclites qu’ils ne semblent plus voir ou plutôt desquels ils se sont accommodés.

Il ne manquait rien a priori à ce bal masqué ni la qualité musicale, ni l’attrait et la conversation de ses invités mais quel dommage que le goût du maître de maison ne soit pas au diapason. 

Opéra de Toulon - Un Bal masqué - Giuseppe Verdi ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comOpéra de Toulon - Un Bal masqué - Giuseppe Verdi ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Opéra de Toulon - Un Bal masqué - Giuseppe Verdi ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comOpéra de Toulon - Un Bal masqué - Giuseppe Verdi ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Opéra de Toulon - Un Bal masqué - Giuseppe Verdi ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article