Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Musique, #Enfance, #Adolescence
Auditorium Rainier III - Conert au profit de Special Olympics Monaco ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Auditorium Rainier III - Conert au profit de Special Olympics Monaco ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Depuis maintenant 36 ans, l’Association Special Olympics de Monaco organise des activités sportives pour les jeunes souffrant d’un handicap mental et participe à différentes compétitions dont les Special Olympics qui se tiendront dans leur version hivernale en Autriche en mars 2017. Depuis 2012, Son Altesse Sérénissime, la Princesse Charlène de Monaco en assure la Présidence d'Honneur.

Afin de soutenir ses activités, l’Association Special Olympics de Monaco a reçu le précieux concours de l’orchestre philharmonique de Monaco entre deux services de répétition de Tannhäuser de Richard Wagner, du chef d’orchestre Philippe Bender et du pianiste François-René Duchâble. Mireille Calmes, présidente de l’association, visiblement fort émue de ces prestigieux concours, s’en est même embrouillée dans son discours insistant sur l’essentiel : merci à tous !  

Qu’ils soient venus par amitié, pour la bonne cause, pour manifester un soutien ou tout bonnement pour la musique, les spectateurs de ce concert exceptionnel n’ont évidemment rien regretté.  L’alléchant programme comprenait le Concerto pour piano n°1 de Franz Liszt, le Konzerstück en fa mineur de Carl Maria von Weber et les Préludes, poème symphonique n°3 d’après Alphonse de Lamartine de Franz Liszt.

Comme à leur habitude, Philippe Bender a préféré enchainer les œuvres sans entracte et François-René Duchâble a présenté chaque pièce ainsi qu’il le fait désormais dans toutes ses interventions. Les deux hommes se connaissent, s’apprécient et se complètent. Philippe Bender dirige parfaitement un orchestre  visiblement ravi et François-René Duchâble est toujours aussi virtuose alliant force de l’interprétation et finesse du toucher ainsi que cette déconctraction légendaire qu’il affiche maintenant en permanence.

 N’écoutant que son cœur, François-René Duchâble visiblement peu fatigué par l’exécution de ces deux œuvres majeures, s’est lancé en bis dans la troisième consolation de Franz Liszt… Une pure merveille de méditation qui a plongé la salle dans une écoute d’une extrême qualité. A peine remis de ces émotions, le public était de nouveau invité au voyage avec  les Préludes, poème symphonique n°3 d’après Alphonse de Lamartine de Franz Liszt qui clôturait en beauté (et non en fanfare) un concert de grande qualité pour la bonne cause.

François-René Duchâble - Philippe Bender - Orchestre philharmonique de Monaco ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com François-René Duchâble - Philippe Bender - Orchestre philharmonique de Monaco ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

François-René Duchâble - Philippe Bender - Orchestre philharmonique de Monaco ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article