Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #Tourisme, #Moyen âge, #Epoque moderne, #Musique, #architecture, #Arts plastiques
Mantova - Rigoletto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Mantova - Rigoletto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Le plus impressionnant dans une ville comme Mantova, cité princière façonnée par les Ducs de Gonzague (Gonzaga) famille noble italienne, régnant de1328 à 1707, est justement ce que la main de l’homme n’a pas créé ex-nihilo : un site exceptionnel qui fait de Mantova une ville verte ceinte d’eau. Est-ce Dieu, est-ce Diable, ou les deux à la fois, qui, un jour, s'unissant, ont fait ce [site]-là ? aurait pu chanter Barbara.

Certes Mantova se découvre d’abord par la visite de ses deux palais, sièges du pouvoir de la Maison de Gonzague. La florissante cour des Gonzague se sentant à l’étroit dans le palais ducal du centre ville, ses 34000 m2, ses 500 salles, ses 15 cours et jardins intérieurs et ses 70 appartements fit construire au XVIème siècle sous le règne de Frédéric II, le Palais Té (palazzo Te) petite demeure extra-muros permettant de recevoir en toute simplicité. Si le palais Ducal du centre ville fait le bonheur du visiteur en forme un peu curieux et non moins zélé, le palazzo Te, certes plus petit, complète fort utilement sa visite en passant de la renaissance au maniérisme.

Si l’architecture religieuse de la ville ne doit pas être oubliée notamment la monumentale Basilique Saint-André de Mantoue (Basilica di Sant’Andrea di Mantova) de style Renaissance jouxtant la plus humble rotonde de Saint Laurent (rotonda di San Lorenzo), deux petits bijoux méritent davantage qu’un détour. La Tour de l’Horloge (Torre dell’Orologio) qui abrite une horloge astronomique du moyen-âge permet non seulement de s’initier au mécanisme de l’horloge mais aussi de découvrir en panoramique les toits de Mantova. Le Théâtre Bibiena (Teatro Bibiena / Teatro Scientifico), dans le même périmètre est certes plus tardif (style baroque), mais fort intéressant. Remplaçant le théâtre dont la ruine accompagna celle de la maison Gonzague, il fut érigé par Marie-Thérèse d’Autriche et achevé par Joseph II.

Mantoue, patrie de Virgile et de Rigoletto abrita la très rayonnante cour des  Gonzague qui attira peintres, architectes et musiciens de renom : Leon Battista Alberti, Andrea Mantegna, Giulio Romano, Claudio Monteverdi. Mais celui que je cherchais dans Mantova semblait s’être volatilisé. Il était plus mantouan que Monteverdi, plus réel que Rigoletto, plus proche du pouvoir que les autres artistes et pourtant la ville qui s’enorgueillit de la terrasse de Rigoletto, ne garde pas la moindre trace de Salomone Rossi. Point de rue, point d’hommage, point d’évocation et pourtant…

Salomone Rossi, musicien de la cour des Gonzague, sans doute né en 1589 et disparu vers 1630 avait bénéficié d’un privilège exceptionnel pour l’époque : le droit d’aller et venir dans la ville sans rouelle, signe distinctif imposé aux Juifs du Moyen-âge et de l’époque moderne. Si les Profetti della quinta ou Joseph Rochlitz avec le film A la Recherche de Salomone Rossi ont depuis rendu hommage au musicien mantouan (http://un-culte-d-art.overblog.com/2014/11/musique-theatre-des-varietes-monaco-crescendo-a-la-recherche-de-salomone-rossi.html), la ville semble avoir oublié l’un des siens… définitivement ou temporairement ?

Mantova ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comMantova ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comMantova ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Mantova ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comMantova ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comMantova ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Mantova ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article

Fan de Mantoue 21/11/2016 14:55

Excellent article, petite correction: Rossi est vraisembablement né en 1570 - en 1589 il publia son premier recueil.