Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #architecture, #Moyen âge, #guerre, #Religion
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Si vous n’y prenez pas garde, vous circulez sur la D707 direction Angoulême ou direction Tulle sans même vous apercevoir que vous êtes passé à côté d’un site patrimonial majeur. Certes quelques panneaux vous l’indiquent, certes Saint Jean de Côle fait partie de l’association des plus beaux villages de France popularisée sur le petit écran par Stéphane Bern mais de la route départementale a priori, aucun indice concordant ne vous pousse à vous arrêter.

Il faut donc planter sa voiture sous les arbres, fuir le soleil en plongeant immédiatement dans une petite ruelle traversante et au bout de la ruelle ouvrir grand la bouche pour n’en émettre aucun son ou plutôt un juron qui ne siérait guère aux deux bâtiments qui s’offrent à votre vue.

Côté « sabre » : Le Château de la Marthonie dont les plus vieux vestiges remontent au XIIème siècle. Brûlé par les Anglais pendant la guerre de Cent ans, le château fut reconstruit au XVème siècle avec tours couronnées de mâchicoulis et de créneaux, façades percées de fenêtres à meneaux, bref, le château de notre imaginaire. Passée l’époque de la bombarde, le château muta passant de forteresse à habitation d’agrément et une aile plus basse perpendiculaire à l’ancien compléta l’ensemble : une anthologie de l’architecture castrale à découvrir en une seule visite.

Côté « goupillon » : L'église romano-byzantine Saint Jean-Baptiste. Edifiée à la fin du XIème siècle sur ordre de Raynaud de Thiviers, évêque de Périgueux, avant de partir pour la première Croisade, l’Eglise de Saint-Jean de Côle est en fait une ancienne église priorale. Jusqu’ici, rien que de très normal, les bâtiments édifiés avant un départ en croisade étant finalement dans l’ordre logique des choses. C’est son plan insolite qui intrigue d’abord. Pensant d’abord à une église octogonale byzantine ou carolingienne, le visiteur constate rapidement qu’elle se compose en fait d’une nef hémicirculaire à travée unique qui se prolonge par trois chapelles, plan original s’il en est. En levant les yeux, la trace d’une ancienne coupole apparaît visiblement. Disparue par guerre, effondrement puis reconstruite à quatre reprises, la coupole imposante qui rivalisait avec celle d’autres édifices finit par être totalement abandonnée et remplacée par un toit en tuiles moins impressionnant mais plus fiable pour la tête des fidèles.

Si vous rajouter à ce village un vieux pont médiéval, des halles qui se trouvent devant l’église et un accueil sympathique vous pourrez profiter en toute quiétude d’une perle médiévale en pleine campagne.

Saint-Jean de Côle - Dordogne ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comSaint-Jean de Côle - Dordogne ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comSaint-Jean de Côle - Dordogne ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Saint-Jean de Côle - Dordogne ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article