Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #arts appliqués, #Epoque moderne, #Epoque contemporaine, #arts de la mode
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

En 2016, la Ville de Poitiers initie le Miroir, projet culturel qui vise à faire dialoguer patrimoine et création contemporaine comme la ville romane de Poitiers dialogue quotidiennement avec le Futuroscope. Regroupant quatre expositions estivales, le Miroir propose dans la chapelle Saint-Louis du collège Henri IV de Poitiers Le petit théâtre de la démesure, les vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès. Les arts de la mode dans une chapelle médiévale qui a vu défiler les gentes dames de l’époque… tout un écrin.

De Paris ou plus précisément du faubourg Saint-Honoré, les vitrines de la Maison Hermès dont Antoine Plateau signait la scénographie ont migré à la chapelle Saint-Louis du collège Henri IV de Poitiers. Il fallait donc recréer un univers particulier et c’est sous la forme des grandes armoires de notre enfance et mieux encore des grandes armoires transparentes de notre imaginaire d’enfant que les collections sont présentées.

D’une ouverture forcément lumineuse sur la rue, l’extérieur, le public passant, les collections passent à un espace confiné, intérieur, soumis à l’œil d’un public captif. Changeant de cadre, les colletions changent de statut : d’objet de consommation certes de luxe, il devient objet d’observation ; d’objet éphémère à la durée de vie forcément limitée, il devient objet de référence ; de produit Hermès, il devient œuvre d’art.

Les sept vitrines disséminées dans la chapelle sont une invitation au voyage dans le monde des arts de la mode : les métamorphoses de la matière, Déjà l’automne, Spring is just around the corner, Fêtes votives, pavois aux vents, Patience et longueur du temps, On air, et, enfin Les étoiles tournent trop vite invitent le visiteur à découvrir les vitrines confectionnées par Antoine Platteau dans les années 2014 et 2015.

Précipitez vous… c’est chic et pas cher !

Le petit théâtre de la démesure, les vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comLe petit théâtre de la démesure, les vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comLe petit théâtre de la démesure, les vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Le petit théâtre de la démesure, les vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comLe petit théâtre de la démesure, les vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comLe petit théâtre de la démesure, les vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Le petit théâtre de la démesure, les vitrines d’Antoine Platteau pour la maison Hermès ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article