Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Arts plastiques, #arts appliqués, #arts numériques, #architecture, #Patrimoine, #environnement
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Que fait donc un centre d’art dédié à l’art contemporain sur l’île de Vassivière en plein cœur du Limousin ? C’est la question que je me pose depuis la fin des années 90 lorsque j’ai commencé à recevoir régulièrement des plaquettes du centre d’art contemporain de l’île de Vassivière. Avant le bâtiment, il y eût un barrage puis un lac. Puis avec le lac, il y eût le tourisme social avec son camping, ses résidences familiales, ses loisirs nautiques puis il y eût des sculptures en plein air qui occupaient l’espace puis enfin, cette idée incongrue d’ouvrir un centre d’art pour les vacanciers. S’ils ne vont pas au centre d’art, que le centre d’art aille à eux.

Pour concevoir un centre d’art en pleine nature, Xavier Fabre et Dominique Marchès décident à l’époque de s’adjoindre les talents de l’architecte italien Aldo Rossi. Choix a priori paradoxal dans la mesure où la ville constitue le thème central de son œuvre comme le souligne la publication en 1966 de son traité théorique L'Architettura della città. Mais l’architecte, qui travaille sur les formes et les bâtiments traditionnels, est également auteur, artiste, professeur et théoricien. Il devenait donc un allié précieux.

Reprenant les idées de départ de Xavier Fabre et Dominique Marchès et en s’appuyant sur un de ses concepts Un bâtiment n’a jamais autant de sens que quand il change d’usage, l’équipe fait de l’architecture romaine, de l’architecture religieuse et du site ses points de référence et construit un bâtiment et son phare qui évoquent tour à tour, l’île et donc les littoraux sur lesquels nous sommes, l’aqueduc romain et les nombreux vestiges antiques de la région et plus sûrement les nombreuses églises romanes des environs avec sa salle d’exposition en nef d’église avec voûte en carène de bateau renversé.

Le Centre fête aujourd’hui son 25ème anniversaire, ses 50 sculptures de commande publique, ses 100 expositions, ses 1500 œuvres exposées et ses 300 artistes qui ont occupé certes temporairement l’espace. Pour célébrer le centre et Aldo Rossi aujourd’hui disparu, le centre a demandé à huit artistes de répondre dans un espace confiné au vocabulaire et à la pensée d’Aldo Rossi. Le titre même de l’exposition Oublier l’architecture est un clin d’œil au livre Autobiographie scientifique de 1981, dans lequel Aldo Rossi nous invite à relire son œuvre au travers du prisme de la mémoire.

Les huit artistes (Karina Bisch, Anne Bourse, Nicolas Chardon, Adelaïde Feriot, Étienne de France, Ernesto Sartori, Mathilde du Sordet, Sarah Tritz) sont issus de la scène contemporaine française, ils précédent tous de peu le centre d’art car nés de 1974 à 1985. Chacun travaille à sa manière en reprenant les fondamentaux de l’architecture : maquette, dessin, croquis et emplissent le bâtiment de leurs constructions, formes géométriques épurées, succession d’espaces intérieurs/extérieurs, mis en espace avec des éléments bruts ou des matériaux colorés (brique, granit, bois, zinc).

Huit constructions dialoguent avec le lieu comme celles d’Ernesto Sartori dont la maquette en bois composée d’objets du quotidien vous accueille dans la nef ou celles Nicolas Chardon dont les séries de remises en forme du carré changent selon le point de vue et la position que vous adoptez ou encore les sculptures d’Adélaïde Fériot, disséminées dans toutes les salles, qui semblent des gardiens de la mémoire traversant le bâtiment.

Alors à Vassivière, pensez à vos joutes nautiques et « oublier l’architecture ».

« Oublier l'architecture : 25 ans d'architecture à Vassivière » avec Karina Bisch, Anne Bourse, Nicolas Chardon, Xavier Fabre, Adelaïde Feriot, Étienne de France, Aldo Rossi, Ernesto Sartori, Mathilde du Sordet, Sarah Tritz – exposition du 26 juin AU 6 novembre 2016 - Commissaires : Marianne Lanavère avec la complicité de Guillaume Baudin et de Xavier Fabre

« Oublier l'architecture : 25 ans d'architecture à Vassivière » ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com« Oublier l'architecture : 25 ans d'architecture à Vassivière » ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com« Oublier l'architecture : 25 ans d'architecture à Vassivière » ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
« Oublier l'architecture : 25 ans d'architecture à Vassivière » ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com« Oublier l'architecture : 25 ans d'architecture à Vassivière » ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com« Oublier l'architecture : 25 ans d'architecture à Vassivière » ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

« Oublier l'architecture : 25 ans d'architecture à Vassivière » ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article