Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Musique, #Epoque moderne
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Le troisième concert de l’association Ars Viva est dédié à la musique ancienne et notamment au groupe Le Miroir de la Musique, spécialisé dans la musique de la fin du Moyen-âge et de la Renaissance. Le nom même du groupe, issu pour la plupart de ses membres de la célèbre Schola Cantorum Basiliensis, est un emprunt à Jacques de Liège (vers 1260 - après 1330) et à son traité Speculum musicae (Miroir de la musique). En hommage à Orphée, le spectacle Sulla lira ou l’Arte della Recitazione regroupe trois musiciens Brigitte Gasser à la viole de Gambe, Baptiste Romain au violon renaissance et Julian Behr au chitarrone et au théorbe et deux chanteurs : le ténor Giovanni Cantarini et la soprano Maria Cristina Kiehr.

Est-ce l’absence momentanée d’Annick Fiaschi-Dubois, musicologie passionnée et passionnante, dont l’art de vous expliquer simplement des choses ardues est devenu légendaire ? Mais la présentation des artistes et du concert a été pour le moins surprenante. Je ne sais comment Maria Cristina Kiehr a ressenti ce qui se voulait un compliment repris par la présidente dans l’article de Nice Matin du jour mais la « Callas du baroque » est au mieux une approximation de mauvais aloi au pire une hérésie musicale. Mieux eut-il valu la présenter pour ce qu’elle est : une des actuelles références mondiales en matière de chant baroque et non un succédané d’une autre. Quant à Giovanni Cantarini… il n’a fort heureusement pas eu l’honneur d’être le « Caruso du baroque » de service. Cependant, le meilleur des médiateurs étant l’artiste lui-même, Baptiste Romain profitant d’une cérémonie d’accord des instruments, a rapidement mais efficacement replacé les instruments dans un contexte plus général.

Sulla Lira est divisé de fait en deux parties. La première partie reprenant des œuvres de la première moitié du XVIème siècle avec, entre autres, Vidi, hor cogliendo rose d’Alessandro Demofonte, O Stella Matutina d’Innocentius Dammonis ou encore Vengo a te, madre Maria de Giacomo Fogliano témoignent du passage de la musique savante latine à la musique en langue italienne mais également de la récitation de textes épiques ou poétiques sous la forme d’une musique monodique. Dans la seconde partie de la soirée, les œuvres de la fin du XVIème siècle et du début du XVIIème qu’elles soient Com’è Soave cosa de Sigismondo d’India, Udite o Ninfe de Claudio Saracini ou Funeste Piaggie de Giulio Caccini forment le prélude de ce qui deviendra l’opéra : le chant semble se libérer, devient plus autonome, alterne récitatifs et chants.

Pour prouver l’universalité de la musique, Le Miroir de la Musique a terminé avec u bis issu du répertoire français Laisser la verde Couleur de Jacques Arcadelt, idéalement placé au beau milieu du XVIème comme une transition.

La qualité exceptionnelle des trois instrumentistes qui ont réussi à dompter des instruments anciens toujours un peu rebelles ont illustré à merveille cette pré-naissance de l’opéra. Giovanni Cantarini est immergé dans son chant qu’il vit à l’évidence comme une passion ; il fait partie de ces artistes qu’il faut non seulement écouter mais voir chanter tellement la musique envahit son être. Le chant est beau, alterne subtilement les tonalités, les phrases susurrées, le chant à pleine voix. Maria Cristina Kiehr est l’âme baroque par excellence. Avec une aisance et une facilité apparentes, elle emplit de sa voix l’ensemble de l’église Saint-Michel, se hisse dans les aigus. Elle confirme avec Giovanni Cantarini l’adage de Théodore W Adorno Tout opéra est un Orphée.

Le Miroir de la Musique - Sulla Lira - Eglise Saint Michel - La Turbie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comLe Miroir de la Musique - Sulla Lira - Eglise Saint Michel - La Turbie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comLe Miroir de la Musique - Sulla Lira - Eglise Saint Michel - La Turbie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Le Miroir de la Musique - Sulla Lira - Eglise Saint Michel - La Turbie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comLe Miroir de la Musique - Sulla Lira - Eglise Saint Michel - La Turbie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comLe Miroir de la Musique - Sulla Lira - Eglise Saint Michel - La Turbie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Le Miroir de la Musique - Sulla Lira - Eglise Saint Michel - La Turbie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article