Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #architecture, #Urbanisme, #Cinéma
[Patrimoine-Cinéma – Salle Garnier – Monaco] L’invention de Monte-Carlo : naissance d’une légende

Le quartier faillit s’appeler Charleville en hommage au Prince régnant ou Albertville en hommage au Prince héréditaire mais les noms évoquaient d’autres contrées plus lointaines ; ce fut finalement Monte Carlo en 1866. Il fallait au moins l’écrin de la salle Garnier pour se laisser conter Monte-Carlo dès origines à nos jours dans une ciné-conférence intitulée l’invention de Monte-Carlo organisée conjointement par Vincent Vatrican et l’équipe des archives audiovisuelles de Monaco d’une part et Thomas Fouilleron et l’équipe des archives du Palais Princier d’autre part.

La famille princière dans sa grande majorité était d’ailleurs au rendez-vous du 150ème anniversaire du baptême de ce quartier aujourd’hui emblématique. Pendant une heure et demie, le public a pu à l’aide d’images d’archives, de cadastres, de plans, de photographies et d’extraits de films de fiction, documentaires ou promotionnels (re)découvrir leur histoire. Il est vrai que la création de Monte-Carlo, contemporaine des grandes innovations du XIXème comme la photographie, le cinéma, l’urbanisme ou le tourisme balnéaire, est un sujet de choix.

Présentant le contexte douloureux pour Monaco de la perte de Menton et Roquebrune en 1848, les deux protagonistes sont revenus sur les différents projets avortés avant l’arrivée de François Blanc, directeur du casino de Bad Homburg, ville d'eau de Hesse en Allemagne et créateur de la société des bains de mer concessionnaire du projet de développement. La concomitance de la proposition de François Blanc, de la volonté princière et de l’arrivée du chemin de fer en Principauté donne au projet une dynamique importante. A l’aide de plans cadastraux, des premières photographies du quartier et d’extraits de films ou d’archives audiovisuelles, le spectateur a ainsi pu vivre de manière dynamique, la densification progressive du quartier depuis 1856, la naissance de la commune de Beausoleil en 1904, les transformations physiques du Casino et du Boulingrin ainsi que les aménagements contemporains du site.

Ne négligeant aucune piste, les deux conférenciers ont « prêté le flanc à la critique » en présentant caricatures à l’appui les attaques dont Monte-Carlo et les jeux d’argent étaient déjà l’objet à l’époque, avec les fantasmagoriques pendus de Monaco après leur ruine. Plus intellectuelle encore, la vision inattendue du valétudinaire Karl Marx séjournant en Principauté présente une interprétation marxiste pour le moins originale du microcosme monégasque de la fin du XIXème : Belle Époque ou lutte des classes ?

La conférence enfin, n’a pas hésité à présenter deux kaléidoscopes, l’un sur les innombrables films tournés à Monaco obligeant les spectateurs à un quizz cinématographique sur images furtives et l’autre sur les émissions de télévision en direct de Monaco obligeant cette fois-ci le spectateur à un quizz musical sur génériques furtifs.

Avec l’invention de Monte-Carlo, Vincent Vatrican et Thomas Fouilleron ont permis aux spectateurs de se réapproprier le patrimoine de la Principauté, de lui donner sens en le contextualisant, de lui donner vie grâce à la qualité des documents présentés ; souhaitons que l’expérience ne s’arrête pas là.

L'Invention de Monte-Carlo  - Ciné-conférence de Vioncent Vatrican et Thomas Fouilleron ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comL'Invention de Monte-Carlo  - Ciné-conférence de Vioncent Vatrican et Thomas Fouilleron ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comL'Invention de Monte-Carlo  - Ciné-conférence de Vioncent Vatrican et Thomas Fouilleron ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

L'Invention de Monte-Carlo - Ciné-conférence de Vioncent Vatrican et Thomas Fouilleron ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article