Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Europe, #Amour, #Jalousie
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

L’œuvre perdure bien après son auteur et L’effet aquatique, dernier film de Solveig Anspach, disparue le 15 août 2015, en est le parfait exemple. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs 2016 en même temps qu’Arte proposait de revoir Lulu, femme nue, les deux films rendaient hommage à la réalisatrice d’origine islandaise.

L’effet aquatique est une comédie romantique portée par deux acteurs Samir Guesmi et Florence Loiret-Caille qui habitent parfaitement leur personnage. La critique était assez unanime pour saluer le film lors de sa présentation à la Quinzaine des réalisateurs et pourtant…

La comédie se joue sur le mode de la confrontation entre deux personnages qui n’arrivent pas à communiquer : Florence Loiret-Caille campe une maîtresse femme, maître-nageuse glaçante à souhait et Samir Guesmi le grand benêt dégingandé qui ne sait comment lui déclarer sa flamme.

Le film Les dieux sont tombés sur la tête écrit et réalisé par le Sud-Africain Jamie Uys, sorti en 1980 mettait déjà aux prises une maîtresse femme, l’institutrice Kate Thompson interprétée par Sandra Prinsloo et un grand benêt devant l’Éternel, Andrew Steyn (Marius Weyers) tellement ému que plutôt de s’annoncer comme chercheur vétérinaire se présentait comme ramasseur de crottes d’éléphant.

L’un se déroulait dans l’exotique Botswana, l’autre dans la non moins exotique Islande. Cependant le film de Solveig Anspach ne sombre pas comme Les Dieux sont tombés sur la tête dans le burlesque. Il est plus en retenue, plus avare de gags visuels, cherche sa propre voie dans la comédie romantique, explore les clichés que la double culture franco-islandaise de Solveig Anspach a repérés.

Néanmoins, L’Effet aquatique a visiblement touché tous les publics : à l’état de sublimation pour les plus réceptifs jusqu’à son état solide pour ceux qui le sont moins.

L'Effet aquatique - Solveig Anspach - Cinéma Le Rialto - Nice  ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comL'Effet aquatique - Solveig Anspach - Cinéma Le Rialto - Nice  ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

L'Effet aquatique - Solveig Anspach - Cinéma Le Rialto - Nice ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article