Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Europe, #Epoque contemporaine, #Violence, #environnement, #fantastique
Bella e perduta
Bella e perduta

Le dernier de Pietro Marcello qui avait séduit avec la Bocca del Lupo en 2009 était attendu. Avec Bella e Perduta, il suit le berger Tommaso qui veille jusqu’au jour de sa mort sur un palais abandonné dans la région de Naples en proie aux pillages et réduit à l’état de décharge par la Camorra. Le film commence par une séquence caméra sur l’épaule qui déambule dans un abattoir (heureusement) vide.

Le ton est donné : Symbolisme ? Énième film sur la mafia ? Fiction ou documentaire ? Pietro Marcello brouille les pistes à plaisir en entremêlant images tirées de l’actualité et notamment d’images de manifestations contre la Camorra et images de paysages bucoliques jusqu’à nous inviter Polichinelle qui émerge des profondeurs du Vésuve pour accomplir la dernière volonté de Tommaso : prendre soin d’un jeune buffle avec lequel il déambule dans l’Italie d’aujourd’hui.

Dans les pas d’Ésope ou de Jean de La Fontaine, Pietro Marcello dresse une fable terrible de l’Italie contemporaine, de la déliquescence de son riche passé patrimonial aux meurtres en série en passant par le mépris de la nature. Le film joue habilement de la confrontation : confrontation des images, confrontation des situations, confrontation du réel et du virtuel, confrontation de la fiction et du documentaire.

Est-ce l’irruption de l’irrationnel ou faut-il y voir une manigance de la Camorra ? Une heure après le début du film, une panne générale électrique a privé les spectateurs de la fin du film et c’est donc avec une confrontation « ravissement et contrariété » qu’ils sont repartis chez eux.

Nice - Cinéma Le Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comNice - Cinéma Le Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Nice - Cinéma Le Rialto ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article