Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #Tourisme, #environnement, #Epoque contemporaine
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Si vous n’avez pas envie de passer des heures dans un aéroport, puis dans un avion, puis à la douane, que vos finances ne vous permettent pas le vol transatlantique, que vous manquez de temps mais que vous rêvez des teintes ocres du Colorado, commencez donc par les ocres du Vaucluse. Et pour varier les plaisirs, choisissez un mode de découverte.

Ce mode peut prendre la forme d’une recette de cuisine géologique. Pour obtenir cette belle teinte orangée, recouvrez la Provence par une mer bien épaisse pendant environ 130 millions d’années, accumulez quelques milliers de mètres de sédiments (calcaires blancs notamment) arrachés aux continents alentour, rajoutez des argiles grises. Une fois la mer presque comblée, saupoudrez de sables de couleur verte (la glauconie), sortez par un mouvement tectonique subtil la Provence hors de l’eau et enfin, lessivez allègrement par des pluies diluviennes tropicales, les sables verts fraîchement émergés jusqu’à les transformer en sables ocreux, puis en sables blanc. Laissez faire la nature pendant quelques 50 millions d’années.

Si d’aventure cette recette géologique vous laisse de marbre, débridez votre imagination, racontez-vous des histoires et optez pour le fantastique. Dame Sermonde et le Seigneur Raymond d'Avignon vivaient au château de Roussillon. Il engagea un page Guillaume de Cabestan qui profita rapidement des absences répétées du maître pour roucouler comme un joli cœur sous les fenêtres de la Belle. Après quelques péripéties, le maître des lieux, découvrant le pot aux roses, poignarda Guillaume dans le dos, lui trancha la tête et lui arracha le cœur au cours d'une partie de chasse mémorable. Après avoir servi le cœur de son amant version sauce piquante à sa légitime épouse et lui avoir avoué la sinistre vérité, Dame Sermonde déclara : « Seigneur, vous m'avez offert un si bon repas que jamais je ne veux plus en goûter un autre ». Et Dame Sermonde, sans autre forme de procès, se précipita du haut du Castrum, dans le vide, son corps sanglant colorant à jamais les terres de Roussillon.

Mais peut-être préférez-vous la jouer efficace façon guide touristique pour patrimoine industriel : vous débutez donc par le matériau lui-même. Vous pouvez opter pour le sentier aménagé (et donc payant) des ocres à Roussillon qui se compose d’un sentier court (environs 30 minutes de marche lente) et d’un sentier long (environs 45 minutes de marche lente) ou bien vous frotter au Colorado provençal à Rustrel qui a conservé son état naturel. L’ocre d’abord utilisée pour des peintures rupestres reprit des couleurs au moment de la Révolution industrielle et fut commercialisée pendant un siècle dans le monde entier pour ses propriétés colorantes inaltérables. Vous pouvez donc poursuivre par les mines du Bruoux qui témoigne de la vie des hommes du Pays d'Apt à l'époque de l'exploitation de l'ocre au XIXème siècle. Vous pouvez enfin terminer la visite par le conservatoire des ocres et de la couleur installé dans une ancienne usine d'ocre (l’Usine Mathieu).

Si franchement, vous n’avez toujours pas trouvé votre bonheur, laissez agir votre imaginaire, laissez les couleurs vous envahir, évitez les groupes bruyants, regardez et méditez…la proximité de Sénanque vous y aidera.

Ocres de Roussillon ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comOcres de Roussillon ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comOcres de Roussillon ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Ocres de Roussillon ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comOcres de Roussillon ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comOcres de Roussillon ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Ocres de Roussillon ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article