Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Arts plastiques, #Patrimoine, #environnement, #Europe, #Amérique du Nord, #Amour, #mort, #Violence
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Ancienne demeure des Seigneurs de Villeneuve, située sur les remparts de Vence, le Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues accueille aujourd’hui des expositions temporaires d’art contemporain. La programmation combine orientation historique, consacrée aux séjours vençois de grands artistes (Matisse, Dufy, Chagall, Dubuffet...) et orientation très contemporaine alliant diversité des pratiques de l’art contemporain et résidences d’artistes. L’ensemble des expositions s’élabore en collaboration avec le Ministère de la Culture, Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte-D’azur, les musées, collections publiques, centres d’art, Fonds régionaux d’art contemporain, galeries et collectionneurs.

Avec « De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert », le Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues semble avoir voulu combiner toutes les orientations à la fois. L’ensemble des œuvres exposées sont issues de la célèbre collection Lambert. Natif de Vence, Yvon Lambert est un des principaux directeurs de galerie d'art contemporain en France. Il a fait don à l’État de la collection Lambert, ensemble d'œuvres d'art contemporain ; elle est installée à l'hôtel de Caumont d’Avignon et ouverte au public depuis 2000.

Comme toute exposition qui montre l’histoire d’une collection, la collection propose une palette de différentes pratiques, de différents supports, de différents mouvements, de différents artistes. L’ensemble est réparti dans les salles qui en deviennent chacune une mini exposition monographique ou dyarchique. Passant de salle en salle, d’œuvre en œuvre, de l’art conceptuel, au pop art, au land art ou au mouvement de figuration libre, le spectateur découvre une anthologie de l’art contemporain. Il pourra ainsi revoir deux artistes américains qui ont bousculé l'art contemporain : Andy Warhol et Jean-Michel Basquiat, revoir deux artistes français : Jean-Charles Blais et Claude Lévêque ou découvrir les plus jeunes Salla Tykkä ou François-Xavier Courrèges.

L’intérêt d’exposer un collectionneur se trouve bien dans cette capacité à montrer des œuvres d’artistes dont la cote actuelle peut atteindre plusieurs millions d’euros en parallèle avec celles des jeunes artistes dont le collectionneur aura parié pour l’avenir. Saisir le regard d’un collectionneur, remettre dans le contexte de l’époque ses édifiantes découvertes, questionner la ligne de la collection, autant d’interrogations qui rendent la visite active.

Il faut rendre hommage au commissaire de l’exposition Eric Mézil, par ailleurs directeur de la Collection Lambert en Avignon qui a su scénariser, mettre en espace, mettre en harmonie l’ensemble des œuvres. Outre les dialogues entre Andy Warhol et Jean-Michel Basquiat, Eric Mezil met nos sens en horripilation dans une version contemporaine de la salle des tortures de nos châteaux médiévaux avec les œuvres d’Andy Warhol (les chaises électriques), de Miroslaw Balka (le grillage évoquant les camps d’extermination) ou le Die de Tony Smith.

Mais Eric Mezil sait également mettre en valeur une œuvre particulière en choisissant son écrin. La vidéo d’art de Salla Tykkä qui retrace les mythes américains (le cowboy, le lasso, la danse d’origine amérindienne) en 2’53 confinée dans la tour, attire le public par sa musique inoubliable pour notre inconscient (extrait d’Ennio Morricone dans Il était une fois dans l’Ouest). Enfin le visiteur repu par le château est invité à se rendre à la Chapelle des pénitents blancs où deux artistes attendent le public avec des œuvres dont l’esprit communie avec le lieu. Joan Mekas présente sa vidéo commandée par Yvon Lambert en 2000 qui, entre autres, psalmodie un texte et François-Xavier Courrèges avec une installation dans une arène de moniteurs, présente 19 bustes d’hommes qui tour à tour déclarent un « je t'aime » comme les Évangiles nous y engagent. Il reste un vingtième poste pour laisser votre imaginaire imposer votre visage secret si d’aventure vous n’auriez pas trouvé satisfaction : enfin un peu de tendresse dans ce monde de brutes.

« De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert », exposition jusqu’au 22 mai 2016 de 10h à 18h du mardi au dimanche – Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues – Vence

« De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert » - Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues – Vence ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com« De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert » - Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues – Vence ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com« De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert » - Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues – Vence ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
« De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert » - Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues – Vence ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com« De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert » - Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues – Vence ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com« De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert » - Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues – Vence ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

« De Warhol à Basquiat : les chefs d’œuvres de la collection Lambert » - Château de Villeneuve / Fondation Emile Hugues – Vence ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article