Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #Tourisme, #Religion, #architecture, #Moyen âge
Sénanque ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Sénanque ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté.

Je ne sais si les dernier et antépénultième termes sont particulièrement appropriés au lieu mais nul ne songerait à transformer l’Invitation au voyage de Charles Baudelaire y compris pour l’abbaye de Sénanque dans le Vaucluse. Quoique…

L’abbaye de Sénanque fait partie des trois sœurs provençales ou des trois sœurs cisterciennes avec l’abbaye du Thoronet dans le Var ou l’abbaye de Silvacane dans les Bouches-du-Rhône. Les cisterciens dont le nom vient de l'abbaye de Cîteaux en Bourgogne fondée par Robert de Molesme en 1098 est l’ordre qui révolutionne la vie monastique du XIIème siècle ; il essaime dans tout l'Occident, jusque sur ses franges païennes. Suivant la règle bénédictine réformée par le Pape Grégoire le Grand, l'ordre cistercien promeut ascétisme, rigueur liturgique et travail.

L’ordre doit son développement à Bernard de Clairvaux (1090-1153), homme d'une personnalité et d'un charisme exceptionnels qui fait rayonner l’ordre en le parant de son patrimoine architectural tel qu’on peut le voir en Provence. Et s’il n'est de vertu plus indispensable à nous tous que celle de l'humble simplicité selon Saint Bernard, les bâtiments eux-mêmes ne doivent pas distraire les moines de la méditation d'ou l’aspect dépouillé des lieux.

L’abbaye de Sénanque a connu comme toutes les abbayes bien des tourments. Créée par donation de Guiran de Simiane, seigneur de Gordes, soucieux de se racheter une conduite avant son trépas assuré, elle est érigée en 1148 par des moines venant de l'Abbaye de Mazan dans le Vivarais. L’abbaye connaît les affres de l’histoire : incendiée en 1544 lors des guerres de religion qui n’épargnent pas les moines qui se retrouvent pendus, elle est vendue comme bien national sous la Révolution et heureusement (ou miraculeusement, c’est selon) épargnée de la destruction. Mais ce que les guerres et les troubles n’avaient pu faire, l’absence de combattants monastiques faillit l’accomplir et c’est seulement en 1988 qu’une nouvelle petite communauté de moines issus de l'abbaye mère de l'île de Saint Honorat de Lérins, en face de Cannes fut réimplantée à Sénanque comme une espèce menacée.

La visite de l’abbaye ne permet pas de voir ses trois parties historiques : les bâtiments du moyen-âge, les bâtiments de l’époque moderne (le bâtiment des convers) et ceux du XIXème (l’entrée). Afin de concilier les attentes des confits en dévotion et des esprits forts en manque de sarcasmes, l’abbaye a été conçue pour être ouverte à tous, la maison de Dieu ne pouvant décemment pas se priver de certaines brebis fussent-elles égarées. Aux visiteurs donc la partie Moyen-âge et aux moines et autres retraitants le reste de l’abbaye afin que chacun puisse trouver de quoi se nourrir l’esprit.

L’intérêt de la partie médiévale est qu’elle respire encore l’esprit de Saint Bernard : du cloître à la salle capitulaire en passant par l’abbatiale ou le dortoir, rien n’est fait pour capter l’attention des moines. Entièrement dépouillée, l’abbaye invite au silence tout le monde, même les esprits forts. Nulle représentation anthropomorphique ne vient tel un miroir perturber la méditation, rien sauf la Vierge dans l'abbatiale et la face du diable qui se rappelle à tous lors de la visite du cloître.

Là, tout n'est décidément qu'ordre (cistercien) et beauté (dépouillée),

Luxe (de silence), calme et volupté (reposante).

Abbaye de Sénanque (dortoir, chauffoir, salle capitulaire, cloître et diable) ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comAbbaye de Sénanque (dortoir, chauffoir, salle capitulaire, cloître et diable) ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comAbbaye de Sénanque (dortoir, chauffoir, salle capitulaire, cloître et diable) ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Abbaye de Sénanque (dortoir, chauffoir, salle capitulaire, cloître et diable) ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comAbbaye de Sénanque (dortoir, chauffoir, salle capitulaire, cloître et diable) ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comAbbaye de Sénanque (dortoir, chauffoir, salle capitulaire, cloître et diable) ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Abbaye de Sénanque (dortoir, chauffoir, salle capitulaire, cloître et diable) ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article