Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Europe, #Violence, #mort, #Amour, #Jalousie, #Bad boys
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Le film Les Ardennes débute sur une fuite et un plongeon dans la piscine. Il se poursuit dans une voiture une femme au volant demande à l’homme trempé où est son frère. Ces images fortes suffisent à lancer l'histoire ; le spectateur se demandera à mesure du film si c’est une scène initiale ou finale. Il ne saura au final pas grand-chose de plus mais qu’importe.

Pays flamand, petite délinquance, grande misère, sept ans plus tard, le film vire à la tragédie grecque annoncée : une mère à l’amour sélectif, une fille qui est passée d’un frère à l’autre, un frère libéré emprunt de violence qui l’ignore. L’ensemble est filmé dans un environnement social de crise au son d’une musique techno omniprésente rappelant la boîte de nuit pour jeunesse désœuvrée sorte de marqueur de la noirceur sociale et de vecteur de la délinquance ambiante.

Le spectateur entre facilement dans l’univers du jeune réalisateur flamand Robin Pront et accepte de se laisser guider dans le quotidien de Sylvie de Winter (Veerle Baetens) et des frères de Swaef : Dave (Jeroen Perceval) et surtout Kenneth (fantastique Kevin Janssens). Ce trio lance un vent de folie qui, des Flandres, se poursuivra jusqu’aux Ardennes.

L’intensité de l’affrontement entre les deux frères se renforce par l’irruption de personnages incongrus et le film monte en puissance jusqu’à son dénouement. Quoique les multiples inserts du film nous mettent sur la voie, Robin Pront parvient à nous surprendre et la scène de l’apparition incongrue d’autruches dans les Ardennes en est l’exemple le plus frappant.

Les Ardennes oscillent en permanence entre thriller et comédie noire. Sur un schéma classique de thriller, il se meut avec ses nombreuses surprises teintées d'humour noir en une sorte de récit déjanté. Et malgré les nombreuses scènes de silence entre les deux frères, le spectateur ne se lasse pas une seconde de cette équipée sauvage, rythmée et terriblement efficace.

« Les Ardennes » de Robin Pront avec Jeroen Perceval, Kevin Janssens, Veerle Baetens – Thriller - Belgique, Pays-Bas - Date de sortie 13 avril 2016 –Durée : 1h 33’

Nice - Cinéma Le Rialto - Les Ardennes de Robin Pront ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comNice - Cinéma Le Rialto - Les Ardennes de Robin Pront ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comNice - Cinéma Le Rialto - Les Ardennes de Robin Pront ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Nice - Cinéma Le Rialto - Les Ardennes de Robin Pront ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article