Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Europe, #Epoque contemporaine
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Dans son édition 2006, la Quinzaine des Réalisateurs faisait découvrir aux cinéphiles le jeune cinéma roumain et notamment 12 h 08 à l'est de Bucarest (A fost sau n-a fost?) de Corneliu Porumboiu, récompensé par la Caméra d'or. En questionnant le zèle prérévolutionnaire de Vaslui, petit village de l’Est roumain, Corneliu interrogeait en fait la « révolution spontanée » de décembre 1989. Dix ans après, Corneliu Porumboiu avec Le Trésor questionne la Roumanie des années 2010 avec la même verve allégorique.

Dans les deux films, l’histoire débute au milieu de la vie quotidienne des gens. Costi, jeune père de famille, en harmonie avec sa femme, en délicatesse avec son beau-père, lit les aventures de Robin des Bois à son fils de 6 ans pour l’aider à s’endormir. Il est régulièrement importuné par son voisin qui cherche à lui soutirer 800 euros. Situation banale d’un quartier de la capitale roumaine d’aujourd’hui.

Coneliu Porumboiu nous embarque comme d’habitude dans une affaire qui nous parait à la fois cousue de fil blanc et pliée d’avance. Dans 12 h 08 à l'est de Bucarest le réalisateur filmait en vase clos dans un studio d’une petite télévision locale un débat sur un sujet qui a priori n’intéressait personne et qui, d’acide en acerbe, finissait par être le révélateur de la société roumaine toute entière.

Dans Le Trésor, l’affaire est encore plus simple : le voisin de Costi lui apprend que sur un terrain qu’il possède (sans doute dans l’Est roumain) un trésor y a été enterré par les communistes et qu’il a besoin de 800 euros pour louer un détecteur de métaux et ainsi débusquer le précieux trésor. Que Costi lui accorde une journée, le détecteur de métal et ils partageront ensemble le fruit du butin. Tout le film jusqu’à la scène finale sera occupée par cette quête digne du Saint-Graal qui doit sauver financièrement le premier mais dont on ignore ce que le second en ferait si d’aventure …

Le plus périlleux de l’exercice consiste désormais à analyser un film sans en révéler la clé. Le Trésor est en fait une allégorie bien tournée de Cornéliu Porumboiu sur la société roumaine actuelle, sur ses fragilités de nouveau pays libéral (frénésie d’achats, de possessions, surendettement, etc.), sur sa quête du miracle économique et financier (trouver le trésor), sur ses valeurs (la fidélité et le respect de la parole) et sur la part du rêve (Robin des bois, prince des voleurs vole les riches pour aider les pauvres). Comme dans 12 h 08 à l'est de Bucarest le film prend le temps de poser la cadre, les personnages, les situations, semble hésiter pour mieux nous surprendre.

Et si au fond l’essentiel était résumé dans l’alchimiste de Paulo Coehlo : « Quand nous avons de grands trésors sous les yeux, nous ne nous en apercevons jamais. Et sais-tu pourquoi ? Parce que les hommes ne croient pas aux trésors ». Alors ? Trésor ou pas trésor ? Une seule solution : aller au cinéma.

Le Trésor - Film de Corneliu Porumboiu avec Toma Cuzin, Adrian Purcărescu, Corneliu Cozmeiavec - Comédie - France, Roumanie - Date de sortie 10 février 2016 - 1h 29min

Nice - Cinéma Rilato - Le Trésor de Corneliu PorumboiuNice - Cinéma Rilato - Le Trésor de Corneliu Porumboiu

Nice - Cinéma Rilato - Le Trésor de Corneliu Porumboiu

Commenter cet article