Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #Tourisme, #Epoque moderne, #Europe, #Religion, #architecture
Chartreuse de Pavie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Chartreuse de Pavie ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Si les agences de voyage étaient inspirées, elles auraient proposé depuis longtemps un parcours Amadeo en Italie du nord marquée de ses empreintes architecturales. Mais sont-elles inspirées ? Ont-elles les commerciaux formés à cet effet ? Et surtout… the last but not the least ! Public potentiellement curieux es-tu là ?

Et pourtant Giovanni Antonio Amadeo n’est pas l’inconnu des lacs. Originaire de Pavie, il est un des sculpteurs italiens de la Renaissance toscane en Lombardie, à cheval sur les XVème et XVIème siècles, élève de Guiniforte Solari qui était également son beau-père, ce qui ne gâte rien.

Sa construction la plus emblématique est sans doute la Chartreuse de Pavie dont la façade s’arbore en porte-étendard des guides touristiques. C’est à la mort de son maître de beau-père Guiniforte Solari en 1481 qu’il lui succède en tant qu’architecte général commissionné pour refaire la célèbre façade. Retour aux sources pour l’architecte dont la présence était déjà signalée dans les années 1466. Commandée par les Visconti et terminée par les Sforza, la Chartreuse, comme son nom l’indique, abritait les Chartreux de Saint Bernard qui devaient financer la fin de la construction notamment la façade. Abandonnée à plusieurs reprises par les différents ordres, les moines cisterciens l'occupent depuis les années 1960 et là commencent les embûches. Car pour visiter la Chartreuse occupée par des Cisterciens en pleine méditation, il faut passer obligatoirement par le frère guide qui vous assène une visite en italien dans le texte sur un air de chapelet avec une voix de crécelle. Plus d’un a renoncé. Inutile d’essayer de voir la Chartreuse sans lui, le frère tourier qui le suit comme son ombre, ouvre et ferme les portes et ramène les brebis égarées. Voulez-vous voir les cloîtres ? Il vous faut passer par le frère guide touristique qui vous gratifiera au passage devant des japonais médusés d’une petite prière collective.

Si vous oubliez l’offrande fortement recommandée à la Chartreuse de Pavie, vous risquez d’être rejoint par le divin courroux à la chapelle Colleoni à Bergame, monument funéraire du condottiere Bartolomeo Colleoni et de sa fille Medea construite par le même Giovanni Antonio Amadeo. Aussitôt pécheurs, aussitôt punis, le courroux divin s’est exprimé pour nous lors de ce « dies irae » par la fermeture des portes et la noyade dans un flot de touristes cherchant chacun son petit drapeau ou son petit parapluie de survie porté par un guide qui s’abstient désormais de s’époumoner car branché qu’ll est par micro aux ouïes de ses ouailles. L’ouïe de l’oie oit-elle ? aurait questionné Raymond Devos.

Oublier de surcroît que les églises sont inabordables un dimanche à 11 h 00 en Italie relève du pur blasphème. Or le site de la chapelle, une ancienne sacristie, jouxte l'église voisine de Santa Maria Maggiore, prise d’assaut par les fidèles sur commande divine pour bouter les affreux pingres de Pavie. Il ne s’en est pas fallu davantage pour nous faire pérégriner dans le reste de la ville haute de Bergame, loin des hordes touristiques qui, profitant de l’aubaine, faisaient les boutiques. Riche de son passé vénitien que ce soit en architecture civile ou en architecture militaire, la ville haute de Bergame est une splendeur. Finalement le courroux divin a du bon !

Bergame : chapelle Colleoni et autres joyaux ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comBergame : chapelle Colleoni et autres joyaux ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comBergame : chapelle Colleoni et autres joyaux ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Bergame : chapelle Colleoni et autres joyaux ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comBergame : chapelle Colleoni et autres joyaux ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comBergame : chapelle Colleoni et autres joyaux ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Bergame : chapelle Colleoni et autres joyaux ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article