Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cirque, #Théâtre, #arts de la rue
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Comme l’hirondelle, le printemps, Roulez Carros ! annonce le lancement de la saison. Elle a donc débuté depuis plus d’un mois sans que rien ne bouge sur ce blog. Et si pour la reprise de la saison, « un-culte-d-art.overblog.com» avait été victime d’un entresort ? Nul besoin cependant de sortir une patte de lapin, un œil d’Horus, un trèfle et autre repousse-sort, l’entresort entre dans la gamme des spectacles forains où le spectateur, stupéfait par le bagout du bonimenteur de service, entre dans une baraque, sort d’une autre, entrevoit la femme à barbe, une main sortant vivante d’une boîte, l’homme-serpent, le contorsionniste, une tête sans corps, la femme-girafe, un corps sans tête, le lanceur de couteau aveugle, etc.

La compagnie La Folle Allure s’est un peu arrangée avec l’entresort à dire vrai car, ici, ce ne sont pas les spectateurs qui entrent et qui sortent des baraques mais le duo Gaëlle Estève et Guillaume Balès qui entrent et sortent d’un personnage à l’autre, remodelant au passage l’espace, donnant l’illusion d’un changement permanent de décor.

Symbole de leur pérégrination, les artistes de la Folle Allure, appelée d’ailleurs Cirque des Routes, entrent en scène avec un vélo pour deux trainant derrière eux une malle et un sac magique, version circassienne du célébrissime sac à malice de Mary Poppins. Gaëlle Estève et Guillaume Balès enchainent numéros d’équilibristes à vélo, courses-poursuites, claquement de portes, rêveries aériennes, faux lancer de véritables couteaux ou l’inverse, le spectateur commence à s’y perdre.

Car, en fait d’entresort, la compagnie joue beaucoup sur ce qui en fait la substantifique moelle : l’ingéniosité, l’enchainement des situations, l’esbroufe voire l’escroquerie. Si de ce point de vue, le spectacle est plutôt réussi, il génère le défaut de sa qualité : la succession de saynètes finit par loucher vers l’accumulation qu’une dramaturgie plus solide eût sans doute évitée. La succession des applaudissements de spectateurs se croyant devant leur téléviseur est d’ailleurs significative.

Pour autant, le pari est néanmoins tenu. La construction mobile de la compagnie lui permet de s’installer indifféremment en intérieur ou en extérieur. La proximité avec le public, qui peut à tout moment intégrer le spectacle comme en sortir, est une proposition idéale pour un festival arts de rue qui draine un public familial bien différent d’un public composé uniquement de diffuseurs à la recherche de LA pépite. La compagnie dans sa Folle Allure a peut être dû boucler sa proposition dans la précipitation : qu’importe !

Forum Jacques Prévert - Roulez Carros ! La Folle Allure ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comForum Jacques Prévert - Roulez Carros ! La Folle Allure ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com
Forum Jacques Prévert - Roulez Carros ! La Folle Allure ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.comForum Jacques Prévert - Roulez Carros ! La Folle Allure ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Forum Jacques Prévert - Roulez Carros ! La Folle Allure ©Théodore Charles/un-culte-d-art.overblog.com

Commenter cet article