Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Théâtre, #Danse, #Musique, #Cirque
[Théâtre-Danse-Cirque-Musique - Théâtre national de Nice - Annonce de saison] Entre dedans, dehors, ici, ailleurs, avant, après, être et avoir été

Comme tous les ans dans la saison de Nice, il faut regarder à plusieurs fois pour savoir ce qui relève de la programmation du centre dramatique national lui-même et ce qui relève des autres scènes. Il ne sera donc présenté ici que les spectacles qui ont un rapport direct avec le Théâtre national de Nice.

Le Théâtre accueillera dans sa saison quelques têtes d’affiches : Michel Boujenah, Bernard Pivot Fellag ou François Morel.

L’équipe artistique permanente du Théâtre national de Nice assurera quatre créations : Paul Chariéras sera à la mise en scène d’En attendant Godot de Samuel Beckett tandis que Paulo Correia signera deux mises en scène cette année avec le Double assassinat dans la rue Morgue d’Edgar Allan Poe et Angelo, tyran de Padoue de Victor Hugo. Daniel Benoin poursuivra l’aventure lyrique avec la création mondiale de Dreyfus à l’opéra de Nice sur une musique de Michel Legrand et un livret de Didier van Cauwelaert. Sa dernière création dramatique La Contrebasse de Patrick Süskind sera également reprise dans la saison.

Les compagnies régionales ne seront pas oubliées même si leur sort diffère d’une compagnie à l’autre : cinq d’entre elles joueront réellement au sein du théâtre de Nice. Ce sera le cas pour les spectacles Belle du Seigneur [Extraits] d’Albert Cohen sur une mise en scène de Jean-Claude Fall et de Renaud-Marie Leblanc (compagnie Didascalies and co), Oreste d’Euripide mis en scène par Cyril Cotinaut (TAC-Théâtre) ou Portraits crachés d’Yves Pagès mis en scène par Jacques Laurent (Compagnie du Grain de sable). Deux jeunes compagnies font leur retour au Théâtre de Nice Hanna R. avec Un homme qui dort d'après Georges Perec mis en scène par Linda Blanchet et la compagnie du dire-dire avec 33 Monstres mis en scène Sophie de Montgolfier. En revanche, Phèdre et Hippolyte d'après Phèdre de Racine créé par la Saeta de Marie-Jeanne Laurent se jouera à la Semeuse tandis que Pepe Carvalho mise en scène Jean Jacques Minazio (L’attraction compagnie) sera donné au Théâtre Francis Gag et Ne pleure pas Fofana conçu par Amélia Fofana et mis en scène par Mandine Guillaume se jouera au Lavoir à Menton. N’oublions pas que la plupart de ces compagnies bénéficient ou ont bénéficié de résidences de création notamment au Forum jacques Prévert de Carros ou à l’Entrepont à Nice.

Les spectacles de plusieurs directeurs ou ex-directeurs de centres dramatiques nationaux (Reims, La Réunion, Nancy, Dijon, Marseille) ou de scènes théâtrales majeures (Les Célestins à Lyon ou le Théâtre national populaire de Villeurbanne) seront programmés : Christian Schiaretti avec L'École des femmes de Molière, Vincent Colin avec Bouvard et Pécuchet d'après Gustave Flaubert, Charles Tordjman pour Moi je crois pas ! de Jean-Claude Grumberg, Robert Cantarella, qui fera à nouveau résonner Dea Loher, au théâtre de Nice avec Anna et Martha, Claudia Stavisky pour Mort d'un commis voyageur d’Arthur Miller et enfin, la voisine Macha Makeïeff proposera sa vision d’Ali Baba.

Candidate à le reprise du Centre dramatique avec Daniel Benoin, Zabou Breitman sera présente comme metteur en scène pour Journal de ma nouvelle oreille et comme comédienne dans Comment vous racontez la partie écrit et mis en scène par Yasmina Reza.

Parmi les retours attendus, Mon Traître mis en scène par Emmanuel Meirieu forme un diptyque avec De beaux lendemains de Russell Banks qu’il a présenté la saison dernière au TNN. L’émouvant Avant que j'oublie sur la maladie d’Alzheimer fera revenir au Théâtre de Nice Vanessa Van Durme auteur en 2007 du poignant Regarde maman, je danse. Pour ce deuxième opus, elle a confié la mise en scène à Richard Brunel, directeur de la Comédie de Valence.

Quatre spectacles, pour des raisons extrêmement diverses, devraient faire parler d’eux : Le roi se meurt d’Eugène Ionesco dans une mise en scène de Georges Werler pour la présence de Michel Bouquet, Lebensraum de Jakop Ahlbom pour le chaos rigoureusement mis en scène, Open Space mis en scène par Mathilda May pour son regard acide sur les rapports humains au bureau ou encore Chapitres de la chute [Saga des Lehman Brothers] mis en scène par Arnaud Meunier pour la durée de sa création … 3 h 30.

Pour être complet, deux metteurs en scène proposeront de revisiter des textes classiques Lucie Berelowitsch s’attaquera à la mise en scène de Lucrèce Borgia, complétant ainsi le programme Victor Hugo de la saison et Matthieu Cruciani signera la mise en scène du Moby Dick d’Herman Melville adapté par Fabrice Melquiot. Deux autres metteurs en scène interrogeront la frontière entre l’individu et le collectif dans deux œuvres militantes : Un Métier idéal mis en scène par Éric Didry sur la médecine de campagne ou Invisibles écrit et mis en scène par Nasser Djemaï sur le monde ouvrier immigré.

Quatre rendez-vous chorégraphiques ponctueront également la saison : outre le Ballet Nice Méditerranée d’ Éric Vu-An, deux créations chorégraphiques sont proposées par le CIRM dans le cadre des Mancas 2013 : les Ballets de La Scala dirigés par Frédéric Oliviéri et la compagnie Humaine d’Eric Oberdorff qui signera la chorégraphie de Juana. Enfin, il me tarde de découvrir également l’intrigante proposition chorégraphique d’Emio Greco et Pieter C. Sholten autour de L'Étranger d’Albert Camus.

Les mélomanes de tout poli seront au régime sec car seuls deux groupes musicaux transiteront physiquement par le Théâtre de Nice : Nadia Fabrizio pour Emigrant [Chants du Friûl] et Kiddo. Les autres spectacles musicaux sont organisés par d’autres structures (Théâtre Lino Ventura, Nikaia) ou accueillies par d’autres comme l’opéra de Nice pour la création lyrique du TNN Dreyfus.

Dans la catégorie cirque et assimilé, Victoria Thiérrée-Chaplin après son passage au théâtre de Grasse il y a deux ans proposera à Nice son Murmures des murs. Aurélien Bory, visiblement très en vogue sur la région, proposera Plan B dont il a assuré la conception et la scénographie sur une mise en scène de Phil Soltanoff. L'Insomnante écrit et joué par Claire Ruffin aidée par l’infatigable Camille Boitel vous apprendra à dompter vos insomnies. Et, enfin, quarante ans après, Mummenschanz [Les Musiciens du silence] sont de retour. Floriana Frasseto et Bernie Schürch font revivre ce cirque mime, ce spectacle sans aucun son qui surprend, étonne et fascine.

Commenter cet article