Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Théâtre, #Musique, #Danse, #Cirque
[Théâtre-Danse-Cirque-Musique - Théâtre Liberté - Toulon - Annonce de saison] Méditerranée passée, présente et à venir

Commençons avant même de parler théâtre, musique, danse et cirque par les quatre événements accueillis par le Théâtre Liberté cette année : « Fête du livre au Liberté » en novembre, « Regards sur les arts numériques art et avatars », semaine des arts numériques en février puis « Midi Night » en mars, festival de la scène électronique internationale. Enfin, « Scènes Grand Écran » en mai, festival itinérant sur les arts de la scène et le cinéma, initié en 2005 par le Centre National du Théâtre. Il aura pour thème cette année Istanbul et sera mené en partenariat avec le cinéma Le Royal, la Maison de la Photographie, le Pôle Jeune Public, l'Hôtel des Arts, l'Opéra de Toulon, le centre d'art villa Noailles, la Bibliothèque Armand Gatti, Tandem et Châteauvallon.

Philippe et Charles Berling, codirecteurs du Théâtre Liberté, conduiront chacun un projet de mise en scène : reprise de Dreck de Robert Schneider par Charles Berling, quinze ans après sa création, Le Pays des insectes d'après Souvenirs entomologiques de Jean-Henri Fabre, pour Philippe Berling. Charles Berling se retrouvera sur scène en tant que comédien pour Inconnu À Cette Adresse mis en scène par Delphine de Malherbe aux côtés de Michel Boujenah. Philippe Berling mettra en espace les airs d’opéras d’Haendel proposés par la compagnie toulonnaise « les bijoux indiscrets » dont la direction musicale est assurée par Claire Bodin.

Toulon, porte de la méditerranée, le Théâtre laissera une grande place aux peuples de la Méditerranée, aux peuples d’hier et d’aujourd’hui.

La Grèce d’abord avec Molly Bloom d’après Ulysse de James Joyce, Ménélas Rebétiko Rapsodie de Simon Abkarian, pièce pour un acteur et deux musiciens qui fait le lien entre le rebétiko, musique populaire grecque des années 20 et un chant de l’Iliade, Fantôme, un léger roulement et sur la peau tendue qu'est notre tympan, théâtre d'objets et symphonie poétique de Benjamin Dupéne qui nous invite sur les traces d'Orphée aux enfers ou encore Don Quixote mis en scène par la troupe émergente d'agitateurs grecs : Blitz Theatre Group, faisant de Don Quichotte le porte-parole d'une génération indignée, à qui la crise financière a tout pris. Le pont est donc établi avec l’Espagne et, notamment, La Maison de Bernarda Alba de Federico García Lorca mis en scène par la luxembourgeoise Carole Lorang.

Le Maghreb et le Machrek, ensuite avec Hannibal de Christian Dietrich Grabbe mis en scène par Bernard Sobel, Hello Veut Dire de Tarek el bacha mise en scène Fouad Yammine ou encore Macbeth d'après William Shakespeare mise en scène par Lotfi Achour et transposée dans les palais de Leïla et Zine Ben Ali. Dans le cadre du projet « dramaturgie arabe contemporaine » porté par la Friche la Belle de Mai, Bye Bye Gillo de Taha Adnan mise en scène Bashar Murkus ou Hello Veut Dire de Tarek el bacha mis en scène Fouad Yammine ou encore Azimut porté par Aurélien Bory, le danseur circassien très en vogue sur les scènes régionales, avec le groupe acrobatique de Tanger Younes Hammich vous feront découvrir d’autres esthétiques. Le voyage sera prolongé jusqu’en orient avec Un Beau Matin, Aladin pour marionnettes mis en scène par Charles Tordjman. Le cycle comportera également un volet cinéma avec la redécouverte du film Les Yeux Secs de Narjiss Nejjar, premier film marocain réalisé par une femme en 2003 et présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. Là encore le voyage se prolongera en Afrique avec l’avant-première de la comédie AfrikAïoli de Christian Philibert en présence de l'équipe du film.

Le ciné-concert En Plein Dans L’œil présentera des films de Georges Méliès avec Jean-François Alcoléa à la direction musicale. Ce ciné-concert n’est pas innocent dans une programmation où le croisement entre théâtre et musique est fréquent que ce soit la comédie musicale Anna, adaptation du film Anna sur une musique de Serge Gainsbourg, Sur Tous Les Fronts de Christophe Tarkos ou même Un Fil à la patte de Georges Feydeau mis en scène par Jean-Claude Fall ou encore La bonne âme du Se-tchouan de Bertolt Brecht mise en scène par l’étoile montante Jean Bellorini. Toutes ces adaptations ont épousé un fort parti pris musical. Dans ce contexte, Croquefer ou le dernier des paladins ou encore L'Île de Tulipatan de Jacques Offenbach, mis en scène par la Compagnie Les Brigands viennent compléter l’offre comme les spectacles purement musicaux (Rachid Taha, la carte blanche À Aldo Romano, Jane Birkin ou les concerti pour violon de Mozart).

Quelques grandes figures du théâtre seront également présentes comme Philippe Caubère pour Marsiho hommage à André Suarès ou pour la reprise trente ans après de La Danse Du Diable devenu pour lui spectacle légendaire. Yasmina Reza dans Comment vous racontez la partie ? dirigera Zabou Breitman présente également pour la mise en scène de Journal De Ma Nouvelle Oreille d'Isabelle Fruchart. A ne pas rater également Pipo del Bono pour Dopo La Battaglia dans un hommage à Pina Bausch. Enfin Frédéric Fisbach mettra en scène Élisabeth ou L’équité d’Éric Reinhardt, fable morale sur le monde du travail et le capitalisme et Nasser Djemaï, repéré par de nombreuses scènes régionales, présentera Immortels, sorte de plongée dans le monde fragile des adolescents.

Le Théâtre Liberté n’oubliera pas les artistes de la proximité : Ce que j’appelle oubli chorégraphié et mis en scène par Angelin Preljocaj, Danse Mexican Corner de la compagnie Kubilaï Khan Investigation, dans une chorégraphie de Frank Micheletti pour la danse, N'enterrez Pas Trop Vite Big Brother mise en scène par Catherine Marnas la future directrice du Centre dramatique national de Bordeaux ou Britannicus Bérénice de Jean Racine mis en scène par Xavier Marchand de la compagnie Lanicolacheur pour le théâtre ou encore Tania’s Paradise écrit et mise en scène par Gilles Cailleau pour le cirque compléteront la saison du Théâtre Liberté.

Commenter cet article