Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Patrimoine, #Moyen âge, #Europe
[Patrimoine] L'anachronique Bonaguil

J'ai découvert Bonaguil en 2002 dans les offres d'emploi de Télérama. Le profil de poste me séduisait, administrer et valoriser un tel lieu m'attirait mais pour conserver mon couple (qui au passage a fini très rapidement par voler en éclat) ... je me suis abstenu.

Dix ans après je viens rôder sur les lieux de mon renoncement et sans déception aucune.

Visite libre du château, la circulation dans la forteresse a été subtilement pensée pour que vous ne repassiez jamais deux fois au même endroit au point de vous embrouiller dans cet enchevêtrement.

Ce château est celui de tous les paradoxes : c'est l'un des derniers châteaux forts construits, il ne défend pas une ville, ni le passage d'un fleuve, ni une vallée importante ou une route commerciale.

Sa construction commence au XIIIème siècle. A la fin du XVème et au début du XVIème, au moment de la construction des premiers châteaux de la Loire, le baron Bérenger de Roquefeuil lui ajoute tous les perfectionnements défensifs (barbacane couvrant l'accès au château, canonnières par dizaines tant dans les tours que dans les courtines, chambres de tir à l'abri des adversaires, enceintes successives à forcer, etc.) à une époque où les bombardes rendent ces défenses complètement obsolètes.

Devenu sans objet, le système défensif ne sera pas endommagé. Éloigné des routes commerciales et des villes, la Révolution française ne pourra facilement le vendre comme carrière (à l’exception de ses charpentes) ce qui fait de Bonaguil un château en excellent état de conservation.

[Patrimoine] L'anachronique Bonaguil[Patrimoine] L'anachronique Bonaguil

Commenter cet article