Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Festival de Cannes, #Jeune public, #Amour
[Cinéma - Rilato - Nice] Un Ernest, sinon rien !

Pour les fêtes de Noël, enfin, chacun a eu la possibilité d'échapper au rouleau compresseur Disney grâce au film de Vincent Patard, Ludovic Aubier et Benjamin Renner Ernest et Célestine.

Comme une ritournelle, pendant que je regardais le film, j'entendais la grande Juliette Gréco me chantonner :

« (…) Un petit poisson, un petit oiseau

S'aimaient d'amour tendre,

Mais comment s'y prendre

Quand on est là-haut (...) ».

Là haut, sur la colline, c'est l'ours Ernest, musicien, gourmand, marginal chez les Ursidés qui semblent avoir élevé l'arnaque du voisin en mode de gouvernement.

Là bas, dans les souterrains, c'est la souris Célestine, graphiste et collectrice de dents de lait, marginale chez les muridés qui semblent avoir élevé la peur de l'autre en ressort de gouvernement.

Mais que nous susurre Juliette Gréco dans la deuxième partie de sa chanson ?

« (..) On veut que vienne l'orage

Qui apporterait du ciel

Bien plus qu'un message

Qui pourrait d'un coup

Changer au cours du voyage

Des plumes en écailles

Des ailes en chandail

Des algues en paille. »

Poursuivi par la police des Ursidés comme par celle des Muridés, Ernest et Célestine devront chacun répondre de leurs actes devant la justice de l'autre caste et faire valoir leur droit à la différence. Et c'est leur courage et leur éloquence en guise d'orage, qui changera le cours du voyage.

C'est vif ! C'est enlevé ! C'est plastiquement beau ! Rendez-vous bientôt dans le dispositif « Ecole et Cinéma » ?

"Ernest et Célestine" - Film d'animation de Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier - France - 1 h 19 - Numérique.

Ce film a été présenté au Festival de Cannes 2012 - sélection : Quinzaine des Réalisateurs.

Commenter cet article