Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un-culte-d-art.overblog.com

Blog de mes curiosités

Publié le par Théodore Charles
Publié dans : #Cinéma, #Festival de Cannes, #Amour, #Europe, #Epoque contemporaine, #Bad boys
[Cinéma - Mercury - Nice ] "Hors les Murs" mais dans le poncif ?

Contrairement au titre que lui a donné son réalisateur, le film de David Lambert est le récit d’un enfermement, d'une solitude, celle de son héros Paulo, pianiste à la Cinémathèque.

Hors les Murs ressemble de prime abord à une histoire d’amour classique entre deux hommes avec un scénario qui n’évite pas certains clichés (L’immigré passeur de drogue, le blondinet soumis, le patron du sex-shop adepte du sadomasochisme).

Le film prend rapidement le contre-pied de l'adage « Mieux vaut être seul que mal accompagné » ; Paulo semble pouvoir tout accepter … sauf la solitude.

En ménage avec sa copine au début du film, Paulo débarque avec armes et bagages dans l'appartement du type qu’il a fugacement rencontré à l’issue d’une beuverie, s'investit dans cette relation, accepte la séparation quand son copain est incarcéré tant qu’il peut le voir quotidiennement puis finit par se mettre en ménage avec le propriétaire du sex-shop qu'il a rencontré.

Paulo passe ainsi de cocon à cocon, devient de plus en plus soumis, y compris dans ses relations intimes, sans que l’on ne sache véritablement s’il éprouve du plaisir à chacune de ses aventures, à chacune de ses découvertes.

La dernière séquence du film nous montre finalement un Paulo embourgeoisé qui finit par préférer un confort bourgeois sans doute factice à l’aventure amoureuse plus risquée.

"Hors les Murs" - Film de David Lambert - Belgique - 1 h 35 - Numérique.

Ce film a été présenté au Festival de Cannes 2012 - sélection : Semaine de la critique.

Commenter cet article